ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Le Québec n’accueillera pas plus d’immigrants cette année

Publié le 14 juin 2021
par Johanna Sabys
  • La ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration Nadine Girault a indiqué que le gouvernement ne compte finalement pas hausser le seuil du nombre d’immigrants cette année.
  • Québec prévoit seulement un rattrapage pour accueillir les immigrants qui ont dû repousser leur arrivée à cause de la pandémie. 

La ministre répondait ce matin au président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) Michel Leblanc. Elle a annoncé que:

  • le gouvernement ne modifiera pas sa planification antérieure; et
  • les seuils d’immigration ne passeront pas à 60 000, comme le souhaitent la CCMM et le Conseil du patronat du Québec (CPQ).

Le ministre du Travail Jean Boulet estimait pourtant fin avril qu’une révision du seuil d’immigration était «incontournable».

Mais «la CAQ pense que le Québec a déjà atteint sa capacité d’intégration».

  • C’est ce qu’a affirmé vendredi dernier sur Twitter François Legault.

Il n’y aura donc pas de consultations publiques cet été, a précisé Nadine Girault.

  • La priorité du gouvernement, dit-elle, est d’abord de négocier avec Ottawa au sujet des travailleurs étrangers temporaires.

Dans son plan actuel, Québec prévoit d’accueillir d’ici la fin de l’année jusqu’à 47 000 immigrants.

  • Les 7000 résidents permanents qui n’ont pas pu être accueillis l’an dernier s’ajoutent à ces prévisions.
  • Québec envisage pour l’instant d’accueillir l’an prochain jusqu’à 52 000 immigrants. 

Pour aller plus loin: La politique d’immigration de la CAQ vise-t-elle la bonne cible? (analyse de Bernard Descôteaux)

Johanna Sabys

Dernières nouvelles