ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

L’appui à la vaccination augmente quand le vaccin arrive

Mis à jour le 16 mai 2021
par Agence Science-Presse
L’appui à la vaccination augmente quand le vaccin arrive

(Source: Pexels)

  • Aux États-Unis, de nombreux sondages menés en 2020 montrent que la confiance à l’égard des vaccins contre la Covid-19 est en hausse.
  • De 50% des Américains qui disaient en septembre être prêts à se faire vacciner, on était passé à 60% en décembre.

Pour arriver à cette conclusion, le quotidien USA Today a analysé des dizaines de sondages et d’enquêtes scientifiques parus en 2020.

Une autre étude financée par la Kaiser Family Foundation avait signalé une tendance similaire à la mi-décembre, avançant même un total de 71% d’appuis.  

Comment expliquer une telle hausse?

  • En septembre, la vaccination était encore hypothétique. 
  • En fin d’année, coup sur coup, deux vaccins différents ont été approuvés par les autorités américaines. 

Ces chiffres sont en partie propres aux États-Unis et ne peuvent donc pas être extrapolés ailleurs.

  • Par exemple, le climat d’extrême polarisation politique fait que les membres du parti républicain sont beaucoup plus nombreux à rejeter l’existence même d’une pandémie, et rejettent donc l’utilité d’un vaccin.

En revanche, tous les pays ont en commun un phénomène similaire:

  • tant que le vaccin appartenait à un futur plus ou moins hypothétique, le questionnement sur le fait de se faire ou pas vacciner restait lui aussi hypothétique, et les sondages sur ce sujet étaient pour ainsi dire inutiles.
  • Lorsque le vaccin est devenu une réalité en novembre, l’appui a augmenté.

Selon différentes estimations parues ces derniers mois, il faudrait un taux de vaccination de 60 à 70% pour atteindre une forme d’immunité collective.

Mais avec l’arrivée de plusieurs variants du virus plus contagieux, ces estimations pourraient être revues à la hausse.

Agence Science-Presse