ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS et INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

Vope Médical donne une meilleure vision aux chirurgiens

Publié le 4 déc 2022
par Patrick Pierra
Vope Médical donne une meilleure vision aux chirurgiens

Amy Lorincz, cofondatrice et PDG de Vope Médical

  • La technique de chirurgie dite minimalement invasive a amené de nombreux bénéfices aux patients et aux services de santé. Mais elle vient avec une exigence: une minuscule caméra insérée dans le corps du patient doit permettre au chirurgien de bien voir ce qui s’y passe pendant qu’il opère.
  • Or, l’objectif de la caméra se trouve fréquemment obstrué, ce qui handicape le travail du chirurgien. La jeune pousse québécoise Vope Médical a trouvé une façon de remédier au problème, grâce à l’intelligence artificielle.

Le problème auquel l’entreprise s’attaque est bien connu des chirurgiens qui pratiquent des interventions de chirurgie minimalement invasive, c’est-à-dire avec des instruments longs insérés dans le corps du patient, généralement après une petite incision.

  • Les chirurgiens manient leurs instruments en regardant, sur un écran de contrôle, l’image de l’intérieur du corps que leur envoie une petite caméra.

«Dans plus du tiers des cas, l’objectif de la caméra devient contaminé durant l’intervention, dit Amy Lorincz, cofondatrice et PDG de Vope Médical.

  • Cette contamination peut être due à du sang, à de la graisse, ou simplement à de la buée.
  • Le résultat est que l’objectif est au moins en partie obstrué et que le chirurgien n’a plus une bonne vision de l’opération.»

Lorsque l’objectif est trop obstrué, le chirurgien peut généralement le nettoyer d’une façon mécanique, en commandant l’envoi d’un liquide sur l’objectif par un dispositif d’irrigation.

Mais, parfois, il faut sortir la caméra du patient, nettoyer l’objectif, puis réinsérer la caméra.

«Cela allonge le temps de l’intervention chirurgicale, note Amy Lorincz. Aussi, cela met du stress sur le chirurgien qui n’a pas de visibilité le temps que la caméra soit nettoyée, ce qui peut augmenter le risque d’erreurs.»


RECEVEZ GRATUITEMENT chaque jour par courriel L’ESSENTIEL DES NOUVELLES économiques, financières et technologiques: abonnez-vous ici à l’infolettre matinale d’InfoBref, ou cliquez Infolettres en haut à droite


La solution imaginée par Vope Médical est d’utiliser la vision par ordinateur, une branche de l’intelligence artificielle.

«L’IA analyse en temps réel l’image recueillie par la caméra, explique Amy Lorincz. Elle détecte quel type de contaminant obstrue partiellement l’objectif.

Le logiciel d’IA compense alors en recomposant des parties ou des détails manquants dans l’image. Le chirurgien peut ainsi voir sur son écran de contrôle une image plus complète et plus nette.»

À gauche, une image embuée tirée d’une caméra; à droite, l’image corrigée par le logiciel de Vope [source: Voce Médical]

Si l’objectif est trop obstrué pour que l’image puisse être corrigée adéquatement, alors le système de Vope commande au dispositif d’irrigation de nettoyer l’objectif.

Le modèle d’affaires est basé sur la vente de licences du logiciel créé par Vope Médical.

Les clients seront des fournisseurs d’équipement médical qui veulent incorporer la technologie de Vope à leurs produits.

«On ne fabriquera pas notre propre caméra, explique Amy Lorincz. Nous allons plutôt intégrer notre solution aux appareils et systèmes que les chirurgiens utilisent déjà.»


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 5 minutes? C’est ce qu’offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 12 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour:
abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Actuellement, Vope Médical a développé une première version de type «produit minimum viable» de son algorithme. Elle corrige l’effet de buée et détecte les contaminants physiques qui obstruent l’objectif.

L’entreprise emploie 3 personnes, mais prévoit d’embaucher dans les prochains mois.

Plusieurs chirurgiens de l’Université McGill collaborent avec l’entreprise pour l’aider à finaliser son produit.

Vope Médical fait partie des 20 jeunes pousses sélectionnées cette année dans le programme Bourse+ de Startup Montréal.


Entrepreneur·es, restez à l’affût des nouvelles économiques, financières, technologiques et politiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous à l’infolettre gratuite d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Prochaines étapes pour Vope Médical:

L’entreprise veut appliquer ses algorithmes à l’image en temps réel, puis les intégrer dans des caméras médicales existantes afin de développer une version de type «preuve de concept» d’ici le printemps prochain.

  • Cela lui permettra de pousser plus loin ses tests avec des chirurgiens.
  • Elle envisage aussi de mener à ce moment-là un tour de financement de préamorçage.

Dans l’immédiat, elle cherche des experts en IA et vision par ordinateur intéressés à résoudre des défis techniques, et elle planifie d’établir des partenariats avec des hôpitaux pour tester son produit à plus grande échelle.

Cet article était le dernier de l’année dans notre série hebdomadaire Jeunes entreprises québécoises innovantes. Découvrez plusieurs dizaines d’autres startups dans les archives récentes de cette série. Cette série vous présentera de nouvelles entreprises en janvier 2023.

Patrick Pierra