ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS et INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

Ora réapprend à marcher, à distance

Publié le 27 nov. 2022
par Patrick Pierra
Ora réapprend à marcher, à distance

Sarah Lambert, présidente et cofondatrice d’Ora Médical, avec une enfant qui utilise la marchette Levity, premier produit de l’entreprise.

  • Les gens qui souffrent de troubles de la marche ont besoin d’une rééducation. Mais les physiothérapeutes et autres cliniciens qui peuvent les aider sont très occupés et manquent souvent de disponibilité.
  • La jeune pousse québécoise Ora Médical les aide à suivre leurs patients à distance, à l’aide d’un service qui combine une application mobile et des capteurs placés sur les outils d’aide à la marche que le patient utilise.

Le problème auquel s’attaque Ora Médical est le manque d’accessibilité des soins en réadaptation pour les personnes à mobilité réduite. 

Qu’ils aient souffert d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’un autre accident, ou qu’ils soient nés avec une maladie neurologique ou neurodégénérative, ils ont souvent du mal à obtenir autant de rendez-vous de physiothérapie qu’ils le devraient.

«72% des patients en réadaptation pour des problèmes de mobilité ne reçoivent pas assez de soins, dit Sarah Lambert, présidente et cofondatrice, d’Ora Médical. À cause de cela, 39% sont même obligés de rester à la maison.»

«Or, s’ils sont forcés de rester sédentaires, ils risquent de perdre leurs habiletés, de prendre du poids et d’avoir des problèmes cardiaques.»


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 5 minutes? C’est ce qu’offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 12 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour:
abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La solution que propose Ora Média est de miser sur la téléréadaptation: la réadaptation à distance.

L’idée est de placer des capteurs sur les outils d’aide à la marche qu’utilise le patient – cane, marchette ou béquilles – et sur ses chaussures.

  • Ces capteurs collectent des données sur les mouvements.
  • Le patient reçoit ces données sur une application sur son téléphone.
  • L’application les communique ensuite à distance à l’ordinateur d’un professionnel de la santé qui supervise sa rééducation fonctionnelle.

«Grâce à ces données, un clinicien peut voir comment le patient évolue, à quelle vitesse il s’améliore entre deux séances de physiothérapie», explique Sarah Lambert.

«Cela permet au thérapeute d’adapter rapidement et précisément son traitement à l’évolution de la condition du patient, et même de modifier à distance son plan de traitement.»


RECEVEZ GRATUITEMENT chaque jour par courriel L’ESSENTIEL DES NOUVELLES économiques, financières et technologiques: abonnez-vous ici à l’infolettre matinale d’InfoBref, ou cliquez Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires est de vendre un service-logiciel aux hôpitaux et cliniques qui veulent suivre à distance la rééducation de leurs patients, par exemple après une chirurgie.

«Notre application est un complément aux services que donne le thérapeute, explique Sarah Lambert. Elle lui permet de traiter ses patients plus efficacement, en y consacrant moins de temps.»

Pour un système de santé public, comme celui du Québec, c’est un moyen d’économiser de l’argent.

Pour un établissement de santé privé, cela lui donnerait l’option de faire payer moins cher ses traitements de rééducation.

Actuellement, Ora Médical emploie 7 personnes à temps plein.

Elle fait partie des 20 jeunes pousses sélectionnées cette année dans le programme Bourse+ de Startup Montréal. [Découvrez d’autres jeunes entreprises québécoises innovantes soutenues par cet organisme et par d’autres.]

L’entreprise s’apprête à commercialiser son premier produit, le Levity, une marchette postérieure, qui soutient le patient par les hanches.

  • Elle est conçue pour les enfants de 4 à 12 ans qui souffrent de troubles de la marche.
  • La marchette est équipée de capteurs, mais qui ne sont pas encore reliés à une application mobile.

L’entreprise a déjà des précommandes pour cet appareil.


Entrepreneur·es, restez à l’affût des nouvelles économiques, financières, technologiques et politiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous à l’infolettre gratuite d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Prochaines étapes pour Ora Médical:

L’entreprise poursuit le développement de ses capteurs et de son logiciel, en vue d’obtenir les certifications nécessaires.

«À la fin de l’été 2023, nous commencerons des tests avec des partenaires: centres de réadaptation, Ciusss et résidences pour personnes âgées», indique Sarah Lambert.

Elle prévoit que la commercialisation des capteurs et de l’application débutera en 2024.

Dans l’intervalle, l’entreprise, qui a déjà reçu 1 million $ en financement de préamorçage, va mener dans les prochains mois un tour de financement d’amorçage en vue d’obtenir 2 millions $.

Patrick Pierra