ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

MedHelper vous aide à suivre votre plan de soins

Publié le 8 mai 2022
par Patrick Pierra

Terry Fitzpatrick, fondateur et PDG de MedHelper

  • Avez-vous bien pris vos médicaments aujourd’hui? Avez-vous fait les exercices que votre médecin vous a recommandés? Bien souvent, la réponse est «je n’en suis pas certain·e…», ou même «non».
  • Une application mobile peut vous rappeler tout ce que vous devez faire pour respecter le plan de soins dressé par votre médecin ou votre pharmacien. Cette application, c’est celle de la jeune pousse MedHelper.

Le problème auquel s’attaque l’entreprise est la non-observance thérapeutique.

«Environ un tiers de la population canadienne doit suivre un plan de soins», dit Terry Fitzpatrick, fondateur et PDG de MedHelper, une startup de Pointe-Claire, dans l’ouest de l’île de Montréal. 

  • Parmi ces 12 millions de Canadiens, beaucoup souffrent d’une ou de plusieurs maladies chroniques.

«Or la moitié d’entre eux n’observent pas correctement les consignes de leur plan», note l’entrepreneur. «Résultat: soit ils ne guérissent pas aussi vite qu’espéré, soit leur maladie empire.» 

Cette situation augmente les couts de santé de façon importante. 

  • «Les médicaments que doit prendre une personne prédiabétique pourraient couter environ 300 $ par an», illustre Terry Fitzpatrick. 
  • «Si elle ne les prend pas et devient diabétique, alors son traitement pourrait couter 20 000 à 24 000 $ par an.»

Le cout global de la non-observance thérapeutique des Canadiens est évalué entre 4 et 8 milliards $ par an.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur Infolettres en haut à droite


La solution est d’accompagner les patients au quotidien pour les aider à respecter ce qui leur a été prescrit.

MedHelper a bâti une plateforme en ligne qui fait le lien entre le professionnel de la santé et le patient.

D’un côté, le médecin ou le pharmacien entre dans un site web les détails du plan de soins du patient.

De l’autre, le patient reçoit le plan de soins sur son téléphone, dans une application mobile appelée MedAide en français.

  • Une fois qu’il a approuvé le plan, l’application rappelle quotidiennement au patient quoi faire pour bien le suivre.

Le modèle d’affaires est un abonnement payant pour les entreprises qui offrent le service à leurs employés, principalement pour réduire les couts d’invalidité et prévenir l’absentéisme. 

Le service leur est facturé 1 $ par mois par employé. Pour une entreprise de 1000 employés, cela lui coute 12 000 $ par an.

«Il suffit qu’on lui évite un seul cas d’invalidité, illustre Terry Fitzpatrick, ou qu’on empêche une maladie de progresser chez un seul de ses employés, et l’entreprise a rentabilisé sa dépense, en plus d’avoir offert un avantage à ses employés.»

En complément de la plateforme technologique, l’abonnement comprend un service fourni par un professionnel de la santé: un pharmacien clinique.

«C’est une catégorie de professionnel que l’on trouve en hôpital ou en CLSC, mais pas ailleurs, explique Terry Fitzpatrick. Son rôle est de faire le tour complet des médicaments qu’un patient doit prendre, et de réviser avec lui son plan de soins pour optimiser la façon dont il peut l’appliquer.»

Cette intervention se fait par vidéoconférence pour chaque employé qui souhaite utiliser l’application.

«Dans 40% des cas, le pharmacien clinique trouve un problème ou soulève un enjeu, dit Terry Fitzpatrick. Il renvoie alors le patient à son médecin ou à son pharmacien, selon le cas.»


Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES et argent d’InfoBref en vous abonnant gratuitement à notre infolettre quotidienne InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton Infolettres en haut à droite


Actuellement, l’entreprise emploie 7 personnes, sans compter les pharmaciens cliniques. 

MedHelper a obtenu en 2019 un premier financement de prédémarrage mené par Anges Québec.

Après deux ans de tests en collaboration avec les assureurs Beneva et iA (Industrielle Alliance), l’entreprise vient tout juste de commercialiser son service.

  • Luc Vilandré, ancien président de Telus Santé et Solutions de paiement, s’est d’ailleurs récemment joint à l’entreprise comme chef de la commercialisation.

Prochaines étapes pour MedHelper:

L’entreprise est en train de conclure une deuxième ronde de financement, également menée par Anges Québec. Plusieurs des principaux investisseurs en capital de risque au Québec doivent y participer.

Ce financement servira à accélérer la commercialisation. «On veut d’abord exploiter notre position de pionnier dans le marché canadien pour s’y établir comme chef de file, explique Terry Fitzpatrick. Ensuite, on se tournera vers le marché des États-Unis.»

Entrepreneur·e·s, restez à l’affût des nouvelles d’affaires, financières, politiques et technologiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous aux infolettres gratuites d’InfoBref [détails en cliquant le bouton «Infolettres» en haut à droite]

Patrick Pierra

Dernières nouvelles