ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Jeune entreprise québécoise innovante (propulsée par l’ACET)

Immugenia veut guérir et prévenir certains cancers en modifiant des cellules souches

Mis à jour le 19 nov. 2023
par Félix Côté
Immugenia veut guérir et prévenir certains cancers en modifiant des cellules souches

Stéphane Gagné, cofondateur et PDG d’Immugenia

  • Il existe depuis quelques années des traitements anticancers basés sur des cellules sanguines modifiées. Ils peuvent ralentir ou même stopper la progression de certains cancers potentiellement mortels, sans toutefois éliminer les risques de récidive. 
  • La jeune pousse Immugenia, de Sherbrooke, a développé un traitement qui élimine tout risque de récidive grâce à l’utilisation des cellules souches.  

Le problème auquel s’attaque l’entreprise est le manque d’efficacité des traitements anticancéreux impliquant une modification des globules blancs. 

Ce type de thérapie est connue dans le milieu médical sous l’appellation de thérapie immunocellulaire CAR T-cell. Le terme CAR vient de l’anglais Chimeric Antigen Receptor (récepteur antigénique chimérique).

  • Cette thérapie consiste à ajouter un gène CAR à des globules blancs, qui sont ensuite multipliés en laboratoire, puis administrés dans le corps d’un patient atteint de cancer. 
  • Ces globules blancs modifiés ont la capacité de reconnaitre les cellules cancéreuses grâce au gène CAR, puis de les détruire.

Toutefois, «ces thérapies perdent en efficacité au fil du temps parce que les cellules qui ont été modifiées finissent par s’épuiser, mourir et le cancer peut reprendre en force», explique à InfoBref Stéphane Gagné, cofondateur et PDG d’Immugenia

Les conséquences d’un cancer peuvent être graves, notamment chez les enfants.

  • En Amérique du Nord, un enfant sur six atteint d’un cancer ne survit pas 5 ans. 
  • Chez ceux qui survivent, 60% souffriront d’effets secondaires toute leur vie. 

Message du commanditaire

Propulsez votre entreprise technologique!
Déposez votre projet à l’ACET

La solution qu’a développée Immugenia, en collaboration avec l’équipe du Dr. Élie Haddad au CHU Sainte Justine à Montréal, est d’utiliser des cellules souches hématopoïétiques pour développer des thérapies CAR. 

Les cellules souches hématopoïétiques se trouvent dans la moelle osseuse. 

  • Ce sont elles qui donnent naissance à toutes les cellules sanguines, y compris les globules blancs capables de détecter et détruire les cellules cancéreuses ou infectées par un virus.

Immugenia prélève ces cellules et leur ajoute des promoteurs spécifiques synthétiques qui permettent de spécialiser les globules blancs dans le traitement des cancers. 

Cette variante de la thérapie CAR «peut s’appliquer à tous les types de cancer, à condition d’ajouter les promoteurs et les gènes CAR appropriés aux cellules», dit Stéphane Gagné. 

Le principal avantage de cette variante est qu’elle pourrait pallier aux problèmes des thérapies CAR dites conventionnelles.

  • «Une fois la greffe de cellules modifiées effectuée dans leur organisme, les patients se mettent à produire leurs propres cellules CAR T et CAR NK qui travaillent en synergie pour attaquer le cancer», explique l’entrepreneur.
  • «Comme les cellules souches ont la capacité de s’autorenouveler et de donner naissance à une progéniture à vie, cette thérapie dure, en théorie, toute la vie. Elle pourrait donc non seulement éliminer le cancer mais aussi prévenir les rechutes.»

Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 22 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Le principal modèle d’affaires de l’entreprise sera de développer ses propres traitements contre le cancer en collaboration avec des partenaires pharmaceutiques.

La jeune pousse négocie des ententes avec des multinationales pour leur permettre d’utiliser sa technologie dans le développement de nouveaux médicaments. 

  • «La beauté de notre technologie est qu’elle peut servir, en plus du cancer, à traiter différents types d’infections, comme le VIH et des maladies génétiques, ce qui intéresse les grandes pharmas», explique Stéphane Gagné. 

Pour le moment, Immugenia se concentre sur certains cancers touchant les enfants, dont:

  • la leucémie lymphoblastique aigüe pré-B
  • le rhabdomyosarcome

Le développement de ces thérapies se fait en collaboration avec l’hôpital Sainte-Justine. 

Immugenia bénéficie d’un accompagnement personnalisé, par l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET).

Message du commanditaire

Maximisons l’impact de votre entreprise technologique!
Déposez votre projet à l’ACET

Prochaines étapes:

Alors qu’elle vient de conclure avec succès ses études sur des animaux, la jeune pousse prévoit de mener des études sur des humains à compter de 2025. 

  • Elle rencontre actuellement les autorités réglementaires au Canada et aux États-Unis pour commencer le processus d’approbation de ses traitements. 

Immugenia compte obtenir d’importants financements, car les études cliniques coutent très cher, jusqu’à 100 000 $ par patient suivi.

Pour recevoir chaque lundi le portrait d’une jeune entreprise québécoise innovante, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre d’InfoBref ici (ou en cliquant Infolettres en haut à droite): elle vous donnera chaque jour, en 5 minutes, l’essentiel des nouvelles économiques, technologiques et politiques

Félix Côté