ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Jeune entreprise québécoise innovante (accompagnée par Novarium)

Devocean fait cohabiter les pêcheurs de crabes et les grands mammifères marins

Mis à jour le 14 janv. 2024
par Félix Côté
Devocean fait cohabiter les pêcheurs de crabes et les grands mammifères marins

Carl-Philippe Cyr Mercier, PDG et cofondateur de Devocean

  • La pêche de certains crustacés, comme le crabe, peut nuire à plusieurs mammifères marins, dont la baleine noire.
  • Devocean, une jeune pousse de Rimouski, a inventé un dispositif de pêche dont le système de cordage réduit presque à zéro le risque qu’un mammifère s’y emmêle. 

Le problème auquel s’attaque l’entreprise est que la pêche de certains crustacés nuit à plusieurs espèces de mammifères marins.

C’est le cas de la pêche au crabe des neiges. Pour les attraper, traditionnellement, les pêcheurs déposent au fond de l’eau des cages qui sont reliées par une corde à une bouée en surface. 

  • Ces cages sont généralement placées à une profondeur qui varie entre 100 et 300 mètres.

Or, un tel dispositif constitue un obstacle pour des mammifères comme les baleines noires de l’Atlantique, une espèce en voie d’extinction dont les individus peuvent s’emmêler dans les cordages de pêche.

«C’est problématique non seulement pour la biodiversité, mais aussi pour l’industrie de la pêche, car le gouvernement doit fermer d’importantes zones de pêche pour protéger les mammifères», explique à InfoBref Carl-Philippe Cyr Mercier, PDG et cofondateur de Devocean.

  • Il estime que les trois quarts des zones de pêches lucratives du fleuve Saint-Laurent peuvent se trouver fermées en saison de pêche, à des fins de protection des espèces. 
  • Ces fermetures amputent les revenus des pêcheurs et les forcent à explorer des zones de pêche moins accessibles. 

La solution de Devocean est un système de pêche à remontée sur demande, sans cordage permanent.

Ce système est constitué d’une bouée qui est fixée à un casier de pêche et qui descend avec lui au fond de l’eau.

  • Il permet de pêcher jusqu’à une profondeur de 250 mètres.

Un pêcheur peut ensuite localiser le panier à tout moment grâce à une application développée par Devocean.

Lorsque le pêcheur est prêt à remonter son casier, il envoie à la bouée un signal acoustique unique pour la faire remonter à la surface.

Ce système est avantageux autant pour les écosystèmes que pour les pêcheurs, souligne Carl-Philippe Cyr Mercier.

  • Le fait que les cordages ne sont pas déployés en permanence dans les cours d’eau évite l’empêtrement de mammifères marins.
  • Ceci permet aux bateaux de pêcher dans certaines zones où ils n’auraient normalement pas le droit de le faire pour des raisons de protection des espèces.

Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires de la startup est de vendre son dispositif aux pêcheurs. Ils doivent, de plus, payer un abonnement pour utiliser l’application permettant de contrôler les bouées. 

Cette année, plusieurs milliers de livres de crabe ont été pêchés à l’aide des bouées de Devocean.

«Notre produit a été admissible à certaines subventions gouvernementales», note le PDG de l’entreprise. 

  • Par exemple, pour aider les pêcheurs qu’elle représente à s’équiper, l’Association des Crabiers Gaspésiens a obtenu une subvention auprès du Fonds des pêches du Québec. 
  • L’entreprise saura bientôt si les subventions seront renouvelées pour les années à venir.

DevOcean bénéficie d’un accompagnement par Novarium, campus d’innovation dédié à l’économie bleue, basé à Rimouski.

Prochaines étapes

La startup se prépare à vendre son produit aux pêcheurs américains. Comme les pêcheurs québécois, ils ont accès à des subventions liées à la protection de la vie marine. 

Par ailleurs, Devocean projette d’adapter son produit à la pêche en zone peu profonde ainsi qu’à la pêche d’autres espèces, comme le homard.

Pour recevoir chaque lundi le portrait d’une jeune entreprise québécoise innovante, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre d’InfoBref ici (ou en cliquant Infolettres en haut à droite): elle vous donnera chaque jour, en 5 minutes, l’essentiel des nouvelles économiques, technologiques et politiques

Félix Côté