ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

1000 infirmières de plus à temps complet dans le réseau public

Publié le 7 oct. 2021
par Johanna Sabys

(Source: Vladimir Fedotov / Unsplash)

  • Le ministre de la Santé Christian Dubé a indiqué hier que 1000 infirmières arriveront bientôt en renfort à temps complet, et que 1900 autres candidats négocient actuellement leur arrivée. 
  • Le gouvernement Legault espère recruter au moins 4300 infirmières pour pallier le manque d’effectif et remplacer les travailleurs de la santé qui ne seront pas adéquatement vaccinés le 15 octobre. 

La «petite révolution» à 1 milliard $ fonctionne, selon Christian Dubé. 

Il y a 2 semaines, Québec a promis d’investir 1 milliard $ pour offrir «les meilleures conditions de travail» et des primes allant jusqu’à 18 000 $ aux infirmières [détails].

Parmi les 1007 infirmières qui viennent d’accepter un poste à temps plein:  

  • 720 étaient déjà employées à temps partiel dans le réseau;
  • 231 ont été recrutées; et 
  • 56 étaient à la retraite. 

Près de 2000 infirmières de plus prochainement? 

  • Selon le ministre de la Santé, 1900 candidats négocient actuellement leurs conditions de travail et ce nombre «augmente toutes les heures».

Le gouvernement s’est engagé à réorganiser les services pour que le départ des employés non vaccinés le 15 octobre ne provoque pas de bris de services.  

  • Dubé doit présenter son plan de contingence en début de semaine prochaine. 
  • Actuellement, 27 000 employés n’ont pas encore reçu leurs 2 doses de vaccin. 

Cette réorganisation mènera forcément à des coupures, s’inquiète l’opposition. 

  • «Ce n’est pas une réorganisation», mais des coupures «de services de proximité dans les régions du Québec», déplore la cheffe du Parti libéral Dominique Anglade. 
  • «Il y aura des bris de service, c’est clair», et ce n’est pas parce que Québec «se rentre la tête dans le sable et appelle ça de la réorganisation qu’il n’y en aura plus», affirme le député de Québec solidaire Vincent Marissal. 
  • Le Parti québécois craint également des bris de services «généralisés» dans le réseau et demande un report de la date butoir du 15 octobre – sur laquelle le gouvernement restera ferme, a confirmé ce matin Christian Dubé. 
Johanna Sabys