ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Entrevue

Emma, une startup montréalaise en assurance, veut s’étendre dans tout le Canada

Publié le 13 avr. 2022
par Félix Côté
Emma, une startup montréalaise en assurance, veut s’étendre dans tout le Canada

Félix Deschatelets, PDG d’Emma (Photo: Courtoisie)

  • Emma, une jeune pousse de Montréal qui se spécialise dans les produits d’assurance-vie, obtient 6 millions $ dans le cadre d’un financement de série A mené par des investisseurs québécois: Luge Capital, Investissement Québec et Tactico.
  • En entrevue à InfoBref, le PDG d’Emma Félix Deschatelets explique que cette somme permettra à la jeune pousse, actuellement présente au Québec et en Ontario, de vendre ses produits dans toutes les provinces canadiennes. 

Emma a été fondée en 2017, initialement comme un courtier d’assurance en ligne.

Depuis, l’entreprise a diversifié ses activités en développant ses propres produits d’assurance.

  • Ces produits sont conçus en partenariat avec l’assureur québécois Humania Assurance.  
  • Parallèlement, Emma continue à offrir un service de courtage d’assurance sur son site web et son application. 

Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 20 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


L’avantage du modèle d’affaires d’Emma, selon Félix Deschatelets, est qu’il offre une meilleure expérience pour certains clients.

Emma permettrait, selon son fondateur, de «démocratiser» l’accès aux assurances-vie:

«Pour beaucoup de familles, ce peut être difficile de trouver un courtier en assurance-vie; Plusieurs courtiers recherchent avant tout les contrats les plus payants, qui sont dispendieux et qui ne sont pas toujours à la portée des familles de la classe moyenne».

Le temps pour obtenir une assurance est beaucoup moins long, dit-il.

  • Selon l’entrepreneur, 30% des familles canadiennes n’ont pas d’assurance-vie.

«L’avantage d’un modèle entièrement informatisé et automatisé est qu’il ne fait pas de discrimination selon le portefeuille de l’assuré.» 

Emma cible surtout les jeunes familles canadiennes. 

  • La moyenne d’âge de ses clients est de 29 ans. 

Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


L’entreprise connait une bonne croissance.

Son chiffre d’affaires triple ou quadruple chaque année, en moyenne, indique Félix Deschatelets. 

  • Depuis un peu plus d’un an, le rythme de croissance est même supérieur, dit-il. 
  • Le PDG projette de doubler la quinzaine d’employés actuels d’ici 18 mois.
Félix Côté