ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Des experts veulent suspendre les projets autoroutiers pour freiner l’étalement urbain

Publié le 9 mai 2022
par Johanna Sabys

(Source: Tom Barrett / Unsplash)

  • Le Comité consultatif sur les changements climatiques, qui conseille le ministre de l’Environnement, affirme qu’un moratoire «s’impose» sur la perte des milieux naturels et l’étalement urbain.
  • Dans son avis, le comité recommande à Québec de suspendre les projets autoroutiers dans les 6 régions métropolitaines tant qu’il n’aura pas mis en place un outil pour évaluer les interactions entre la mobilité, l’urbanisme et le transport.

Le comité soutient que, pour protéger les milieux naturels et freiner l’étalement urbain, il faut prendre un virage «majeur» par rapport aux pratiques antérieures.

Au cours des dernières décennies, dit-il, les décisions prises en matière d’aménagement du territoire ont «exacerbé la vulnérabilité» du Québec face aux changements climatiques. 

Les experts affirment qu’il faut:

  • cesser d’artificialiser le sud du Québec – c’est-à-dire de lui faire perdre son caractère naturel; 
  • réduire la demande d’énergie et décarboner les secteurs des transports et des bâtiments; et
  • renforcer la résilience de la société québécoise.

Le comité dit que ces principes s’appuient sur les rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

Le sud du Québec perd chaque année 0,6% de ses milieux naturels, note le comité.  

Pour renverser la tendance, il recommande de: 

  • préserver, restaurer et valoriser les milieux naturels et investir dans des solutions d’adaptation basées sur la nature; 
  • consolider les milieux de vie autour de services de proximité; 
  • offrir des solutions de mobilité faibles en carbone, en intégrant des transports actifs, collectifs et partagés dans les projets d’aménagement; et 
  • planifier des projets de mobilité durable en se dotant de bons outils d’évaluation.
Johanna Sabys

Dernières nouvelles