ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les priorités des femmes à la tête de 3 grandes villes

À Sherbrooke, Évelyne Beaudin veut des logements abordables et diminuer le nombre de voitures

Mis à jour le 22 juil 2022
par Johanna Sabys

La nouvelle mairesse de Sherbrooke Évelyne Beaudin

  • À 33 ans, Évelyne Beaudin est devenue la première mairesse de Sherbrooke. Seule dans l’opposition pendant 4 ans, elle avoue avoir eu «le vent dans face». Mais l’adversité ne l’a pas «écrasée», bien au contraire, elle l’a convaincue «qu’il fallait se battre» pour se rendre à l’Hôtel de Ville. 
  • Quelques semaines après son élection, la mairesse a expliqué à InfoBref quelles sont ses 3 priorités. Le logement arrive en tête. Évelyne Beaudin croit aussi que pour «l’environnement, c’est au niveau municipal que ça se passe: la manière dont la ville est construite permet d’avoir une ville durable ou non».

Ses priorités pour Sherbrooke 

1) Assurer l’accès à des logements abordables

Le logement est l’enjeu numéro 1 à Sherbrooke, affirme Évelyne Beaudin. 

La conjoncture actuelle est très mauvaise pour la construction, explique-t-elle:   

  • les prix des matériaux sont élevés; et 
  • les entreprises de construction sont surbookées. 

Les logements sont trop chers et il en manque.

«Les gens n’arrivent pas à se trouver des locations au 1er juillet, cela peut désormais prendre plusieurs mois.»

De plus, «les Montréalais qui viennent s’établir avec l’avènement du télétravail font monter les prix et rendent l’accès à la propriété plus difficile».  

Pour contrer cette pénurie, la mairesse s’est engagée à construire 1000 logements abordables au cours des 5 prochaines années. 

  • Elle croit que ces nouveaux logements vont au moins «relâcher la pression à la hausse sur les prix».  
  • Dans son premier budget, elle a prévu d’acheter des terrains.  

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


2) Aménager le territoire de façon intelligente et écologique

Évelyne Beaudin prévoit de mettre en place dès cette année «une politique de l’arbre» pour combattre les îlots de chaleur.

Elle compte «s’attaquer à la 2e voiture» pour réduire la dépendance des Sherbrookois au 2e véhicule du foyer. 

  • La Ville propose déjà des voitures en auto-partage, «mais elles sont presque toutes en centre-ville», note la mairesse: elle compte les rendre plus accessibles. 

Pour favoriser le transport actif, elle prévoit: 

  • d’acheter des vélos électriques en auto-partage pour les citoyens;
  • d’aménager des abris à vélo couverts et de belles pistes cyclables; et
  • de modifier les garages de la Ville pour pouvoir y brancher des véhicules «qui un jour seront tous 100% électriques». 

«Si on veut des villes résilientes, il faut investir», croit l’économiste. 

La Ville de Sherbrooke est pourtant «très endettée», dit-elle.  

  • «Avant de faire de nouveaux investissements, nous sommes obligés d’investir 80 millions $ pour terminer les projets et maintenir nos actifs. 
  • Mais entretenir nos infrastructures est aussi un geste environnemental important.» 

3) Changer la culture de la Ville et faire embarquer les gens 

«Ce qui fait du sens, on va le faire maintenant, pour que les informations se rendent jusqu’aux citoyens.»

Évelyne Beaudin veut opérer «un changement de culture accéléré» à Sherbrooke, et elle dit rencontrer une certaine «résistance des élus et des fonctionnaires qui sont là depuis longtemps».

«Moi je ferais tout en public. Les gens ne sont pas habitués à ça. Ils se demandent: « de quoi on va avoir l’air si on se chicane? »» 

Jusqu’ici, tout était décidé à l’avance dans des séances à huis clos, explique-t-elle. 

Dorénavant, la mairesse veut limiter ces séances aux sujets confidentiels, comme les litiges et la spéculation immobilière.

Sa première action après son élection?

«Ma première décision importante a été le démantèlement d’un campement d’itinérant. Un dossier délicat et complexe, confie Évelyne Beaudin. J’avais le choix entre ne rien faire ou agir adéquatement.»  

  • La situation était dangereuse, dit-elle. En hiver, les risques d’hypothermie et d’incendie, à cause du bois utilisé pour se chauffer, sont encore plus grands. 

La mairesse dit avoir forcé les acteurs à se concerter sur la question. 

  • Des rencontres sont prévues pour bâtir un plan d’action afin d’atténuer l’itinérance. 

À lire aussi:

Johanna Sabys