ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le PQ réclame une enquête de la commissaire à l’éthique qui vise à nouveau Fitzgibbon

Publié le 24 oct. 2022
par Johanna Sabys

Pierre Fitzgibbon et François Legault (Source: Bureau du premier ministre)

  • Le Parti québécois demande à la commissaire à l’éthique d’enquêter sur un investissement de 50 millions $ octroyé par le gouvernement à une entreprise dont l’un des administrateurs est un proche du ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie Pierre Fitzgibbon.
  • Le PQ a rappelé qu’il avait déjà demandé plusieurs fois que les décisions sur les prêts et subventions du ministère de l’Économie soient transparentes et données en fonction de critères objectifs, et non des préférences du ministre. 

Selon Le Journal de Montréal, Québec a investi 50 millions $ dans l’entreprise LMPG, de Longueuil, alors que l’un de ses administrateurs avait agi, par ailleurs, comme mandataire de la fiducie sans droit de regard du ministre au moment où Fitzgibbon a validé l’aide.

  • L’investissement n’avait été annoncé ni par le ministère de l’Économie ni par Investissement Québec.

L’octroi de cette aide ne pose aucun enjeu d’éthique, croit Fitzgibbon. 

Le ministre a dit à Qub radio que l’administrateur de l’entreprise avait déjà quitté ses fonctions de fiduciaire lorsqu’elle a été accordée.

Pierre Fitzgibbon a indiqué que l’investissement avait été:  

  • étudié par Investissement Québec et le Fonds de développement économique avant d’arriver sur son bureau; et 
  • sélectionné par un «processus très rigoureux».

Il soutient que les «façons de faire fonctionnent», mais il n’a pas exclu que d’autres aides accordées par son ministère puissent soulever ce genre de question.

L’an dernier, Fitzgibbon avait dû démissionner temporairement de ses fonctions de ministre après le dépôt d’un 4e rapport de la commissaire à l’éthique sur une enquête le concernant [détails (2 juin 2021)].

Johanna Sabys