ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS et INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Fitzgibbon démissionne de ses fonctions de ministre de l’Économie

Mis à jour le 31 mars 2022
par Johanna Sabys
  • La décision a été prise aujourd’hui d’un «commun accord», selon François Legault, après le dépôt d’un quatrième rapport de la commissaire à l’éthique, dans lequel Ariane Mignolet recommandait la suspension du ministre.
  • Pierre Fitzgibbon conserve son siège de député de Terrebonne. Le ministre des Finances Eric Girard récupère ses responsabilités ministérielles en devenant ministre des Finances et de l’Économie.

Cette décision fait suite à un nouveau rapport déposé ce matin par la commissaire à l’éthique – et qui avait été réclamé en mars par le député de Québec solidaire Vincent Marissal.

Dans son rapport, la commissaire recommande:

  • de suspendre le droit du ministre de siéger à l’Assemblée nationale tant qu’il dispose d’intérêts dans les entreprises ImmerVision et White Star Capital, qui font affaire avec l’État; ou
  • qu’il se retire du conseil des ministres, et place ses intérêts dans une fiducie sans droit de regard.

Son départ est «la seule solution», juge François Legault.

  • «C’est malheureux d’en arriver là, dit le premier ministre. Si vous faites un sondage demain matin, dans le monde des affaires au Québec, ça va être à peu près unanime: tout le monde respecte Pierre Fitzgibbon.»

Fitzgibbon ne respecte pas le code «dans sa forme actuelle», reconnaît Legault.

  • «Il n’y a pas de conflit d’intérêts, assure-t-il, mais il y a apparence de conflit d’intérêts».
  • Le ministre de l’Économie souhaite vendre ses actions dans les deux entreprises.
  • Mais il est «impossible de le faire à un prix raisonnable» aujourd’hui: Fitzgibbon perdrait plus d’un million $, selon le premier ministre.

Legault espère que Fitzgibbon trouvera un acheteur.

  • Si c’est le cas, il pourrait retrouver son poste de ministre de l’Économie dans les prochains mois.

L’Assemblée nationale tranchera sur la suspension du droit de Pierre Fitzgibbon de siéger en tant que député à l’Assemblée nationale, ainsi que le versement de toute indemnité et allocation.

  • Si la sanction est adoptée par les députés, Fitzgibbon serait privé de son rôle de législateur «le temps qu’il se conforme à la loi».
Johanna Sabys