ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Énergies fossiles: le Canada réduirait sa consommation de 62% d’ici 2050

Publié le 9 déc 2021
par Johanna Sabys

(Source: Jared Evans / Unsplash)

  • Selon la Régie de l’énergie du Canada, l’utilisation des combustibles fossiles dont les émissions de carbone ne sont pas captées va diminuer de 62% entre 2021 et 2050. 
  • Les Canadiens utiliseront moins d’essence et de diesel. La consommation d’électricité augmentera, elle, de 44%, avec la transition vers des véhicules électriques. L’énergie éolienne et solaire sera utilisée pour répondre à cette demande.

Selon les dernières prévisions de la Régie de l’énergie du Canada, le pays devrait réduire de façon significative ses émissions de GES au cours des 30 prochaines années. 

Mais le Canada n’atteindra pas la carboneutralité qu’il vise d’ici 2050. 

La Régie prévoit que la consommation de combustibles fossiles sans captage et stockage du CO2 diminuera par rapport aux niveaux actuels de: 

  • 19% vers 2030;
  • 45% vers 2040; et 
  • 62% vers 2050. 

L’électricité sera plus sobre en carbone.

La production d’électricité à partir de sources à émissions faibles ou nulles représente actuellement 82% de la production totale. 

Elle en représentera, calcule la Régie: 

  • 88% vers 2030; et 
  • 95% vers 2050.

L’éolien et le solaire permettront d’accroître la capacité électrique. 

  • La capacité éolienne et solaire passera de 100 GW actuellement à 150 GW d’ici 2050. 

Avant de baisser, la production de pétrole brut va encore augmenter pendant 10 ans, pour culminer à 5,8 millions de barils par jour (Mb/j) vers 2032. 

  • Elle diminuera ensuite lentement jusqu’à 4,8 Mb/j vers 2050, soit 200 000 barils de moins que les 5 Mb/j produits cette année.

Les prévisions de la Régie de l’énergie du Canada prennent en compte les récentes promesses de réduction d’émissions de GES du gouvernement fédéral. 

Johanna Sabys