ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Quelle hypothèque choisir? Taux variable ou fixe? Court ou long terme?

Mis à jour le 19 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[crédit photo: Rodnae Productions | Pexels]

  • Les récentes hausses de taux directeurs entraineront une cascade d’impacts économiques et sociaux. Les nouveaux acheteurs de logements et les propriétaires qui doivent renouveler leur hypothèque ont du mal à faire un choix.
  • Vaut-il mieux prendre une hypothèque ayant un taux variable ou un taux fixe? Considérant que la série de hausses des taux n’est pas terminée, doit-on opter pour un terme court comme 2 ou 3 ans, ou y aller de prudence et sécuriser un taux pour 5, 7 ou même 10 ans?

La semaine dernière, la courtière hypothécaire Sophie Ferrando, de l’équipe Premium du réseau de courtage Multi-Prêts, me confiait que certains emprunteurs sont tentés de souscrire une hypothèque avec un terme de 5 ans, ou même plus long, mais qu’ils pourraient le regretter.

«Le choix entre un taux fixe et un taux variable revient aux clients. C’est vraiment un choix personnel», dit-elle.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les taux fixes ont déjà augmenté de manière importante récemment.

  • Mais, selon les économistes consultés par madame Ferrando et son équipe, les taux fixes pourraient monter à 5,5% sous peu, et atteindre un certain plateau l’an prochain.
  • S’il y a ralentissement économique, il n’est pas exclu de les voir ensuite redescendre.

Taux variables: plusieurs options

En souscrivant à une hypothèque à taux variable, vous serez naturellement porté à surveiller régulièrement les mouvements économiques.

Si vous craignez que les taux progressent trop vite et vous causent des inquiétudes sur votre capacité de rembourser, voici deux moyens de calmer vos angoisses:

1 ) Convertir de variable à fixe

Un emprunteur peut en tout temps convertir une hypothèque à taux variable en un produit à taux fixe, pourvu qu’il choisisse une durée similaire ou supérieure à celle de son contrat d’origine.


Découvrez tous nos articles consacrés à l’immobilier dans la section ARGENT d’InfoBref, et abonnez-vous à l’infolettre InfoBref Votre argent pour recevoir gratuitement chaque samedi des conseils pour gagner plus, dépenser mieux et investir plus efficacement (détails en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite)


2 ) S’engager à des montants fixes de remboursement

Vous pourriez opter pour un produit à taux variable dont les versements ne changeront jamais durant la durée du contrat convenu: ce qui changera, selon l’évolution des taux, c’est la part de capital remboursée à chaque paiement.

  • Si les taux montent beaucoup, ce type de produit risque de prolonger votre période d’amortissement.
  • Par exemple, au lieu de prendre 25 ans pour payer votre maison, cela pourrait en prendre 27.

Selon Francesca Pellicano, de Multi-Prêts, trois institutions prêteuses au Québec offrent des hypothèques à taux variables qui permettent des paiements à montants fixes.


­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Des raisons de ne pas s’engager sur un taux fixe à long terme

Considérant que l’économie peut s’essouffler d’ici 3 ans, les deux courtières hypothécaires croient que les acheteurs pourraient faire une bonne affaire avec un taux variable, ou avec des taux fixes de courte durée.

Actuellement:

  • taux variable: 2,75%
  • taux fixe pour 2 ans: 3,69%
  • taux fixe pour 3 ans: 3,99%
  • taux fixe pour 5 ans: 4,24%

Comme il y a une probabilité importante que le taux directeur de la Banque du Canada connaisse encore deux autres hausses en 2022, il faut faire vite et réserver ses taux dès que possible.

«Les récentes hausses ont déjà des conséquences, dit Sophie Ferrando. On voit un ralentissement de la revente en raison de la faiblesse de l’offre, et aussi un impact chez les nouveaux acheteurs.»

Ces nouveaux acheteurs ont en effet plus de difficultés qu’avant à se qualifier pour un emprunt.

Aujourd’hui, un nouvel acheteur qui veut un taux fixe pour avoir l’esprit en paix pour quelques années doit, pour se qualifier, montrer qu’il pourrait rembourser une hypothèque à un taux de 4,24% + 2%, soit 6,24%.

Il n’est pas exclu que ce taux de qualification excède les 7% d’ici la fin de 2022.

Cela fera assurément fléchir la demande dans le marché immobilier.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite

Fabien Major