ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Investissement responsable: problème d’écoblanchiment des fonds ESG

Mis à jour le 10 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[crédit photo: Brian Yurasits | Unsplash]

  • Les actifs mondiaux catégorisés comme des placements ESG (c’est-à-dire soucieux de l’Environnement, de la responsabilité Sociale et d’une bonne Gouvernance) ont bondi de 136% en 2021, selon Morningstar Direct. Ils atteignent maintenant près de 4000 milliards $US. L’absence de normes communes inquiète les autorités de marchés et peut décevoir les investisseurs peu familiers avec les codes de l’industrie.
  • En attendant une normalisation des appellations ou une règlementation uniforme, l’investisseur a intérêt à définir clairement ses propres exigences et demander des preuves écrites que les produits offerts ne jouent pas sur les mots et ne l’induisent pas en erreur.

Le plus récent sondage annuel de l’Association de l’investissement responsable du Canada (AIR) soulevait à juste titre que les professionnels de l’investissement sont de plus en plus préoccupés par les questions de transparence autour du marketing des produits d’investissement responsable.

  • Ces préoccupations concernent particulièrement le risque d’écoblanchiment (greenwashing).

Voici un exemple du problème. Récemment, un ami – appelons-le Tim – ayant dans son REER un fonds socialement responsable s’est questionné sur la pertinence de l’approche et, surtout, sur le sérieux de la démarche.

Le gars était rendu très méfiant car, dans les états financiers annuels du produit financier qu’il détenait (un des plus vendus dans le genre au Québec), il a trouvé des titres de sociétés dont, selon ses valeurs, les pratiques étaient discutables.

Tim considère que des groupes comme Walmart et Starbucks écrasent les PME et offrent des conditions salariales minimales à leurs employés.

Il précise sa position sur Walmart: «bien que cette chaine de magasins ne vende plus d’arme d’assaut depuis 2015, elle demeure un des plus grands détaillants d’armes à feu aux États-Unis, et je ne veux pas encourager cette industrie meurtrière».

Quant à Starbucks, il prétend que sa structure financière légitime l’évitement fiscal à grande échelle.

Par ailleurs, il refuse d’encourager par ses placements les géants de la malbouffe, les sociétés minières pas forcément respectueuses de leur environnement, ou les producteurs d’énergie fossile.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Des critères ESG mènent à des choix surprenants

Tim a été profondément choqué de trouver les noms des sociétés Walmart, Coca-Cola, Starbucks, des Mines Agnico Eagle, et du géant du charbon Adani Power dans les titres détenus par son fonds «socialement responsable».  

Comment est-ce possible?

C’est en questionnant la représentante «experte en solutions ESG» de son institution financière que le lien de confiance a été brisé.

Le langage de la conseillère était rempli de phrases creuses, d’expression fourretout et de demi-vérités.

  • Par exemple, elle lui a affirmé sans rire que Walmart vend en effet beaucoup d’armes à feu, mais pas d’«armes controversées».
  • Les Mines Agnico Eagle charcutent peut-être le paysage dans leur ruée vers l’or, mais elles ont une «attitude respectueuse» des communautés autochtones.
  • Quant à Coca-Cola et Starbucks, l’institution financière dit qu’elle détient leurs actions pour «influencer leurs pratiques» de façon positive.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La plus grande déception fut l’explication tirée par les cheveux pour justifier la présence dans son fonds de la société indienne Adani Power:

  • «La société a un pointage parfait au niveau de la gouvernance et des responsabilités sociales.»
  • «Notez qu’Adani ne produit pas de charbon, mais le brule simplement pour produire de l’énergie.»

CONSEILS

Même si vous êtes du genre à lire attentivement les étiquettes des aliments que vous achetez pour nourrir votre famille, cette approche ne suffira pas pour évaluer les fonds ESG.

  • Le document de base appelé «Aperçu du fonds» et les brochures définissant les processus de gestion sont très succincts et ne couvrent ces processus qu’en surface.

Vous devrez sans doute éplucher les états financiers annuels audités complets, les rapports annuels de la direction, ainsi que les données trimestrielles.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite

Fabien Major