ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

La comptabilité mentale: quand un seul placement obscurcit votre vision financière

Publié le 6 oct. 2023
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref
La comptabilité mentale: quand un seul placement obscurcit votre vision financière

[crédit photo: Jan Antonin Kolar | Unsplash]

  • La comptabilité mentale est un biais comportemental qui nous pousse à catégoriser notre argent et nos investissements dans des «comptes mentaux» distincts, en fonction de divers critères comme l’origine de l’argent ou le but de l’investissement.
  • Ce découpage mental peut nous amener à focaliser notre attention et nos émotions sur un seul placement, au détriment de notre portefeuille global et de notre plan financier.

Bien que ce comportement soit tout à fait humain, il n’est pas sans risque.

Récemment, Luc, un lecteur, me faisait part de sa déception par rapport aux obligations de son portefeuille. Il témoignait ainsi: «Je suis vraiment épuisé des pertes. Depuis 3 ans, on nous dit que ça va reprendre et ça ne change pas. Pire, ça s’enfonce. J’aurais dû acheter des CPG

En fait, les comptes de placements de Luc ont cette année un rendement positif.

  • Depuis 12 mois, son rendement est de +8,4%.

Mais il ne regarde que la portion qui traine de la patte.

Cet exemple illustre bien le phénomène de la comptabilité mentale.

  • Malgré que l’ensemble rapporte des gains intéressants, Luc est déçu.
  • Son attention est focalisée sur les 25% qui sont dans le rouge, et il oublie la belle reprise que le reste de ses avoirs a livrée.

Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Autres exemples concrets de comptabilité mentale:

Imaginons que vous ayez un fonds de retraite et un compte d’investissement pour des projets à court terme.

Si le fonds de retraite connait une mauvaise année, vous pourriez être tenté de transférer dans ce fonds de l’argent de votre compte à court terme pour «compenser» les pertes, compromettant ainsi vos projets prévus pour l’an prochain.

Supposons que vous ayez investi dans une jeune pousse techno en plus de détenir un portefeuille diversifié.

Si la startup échoue, la déception peut être si grande que vous en oubliez les gains réalisés dans votre portefeuille diversifié, vous poussant peut-être à prendre des décisions financières irréfléchies.


Découvrez les autres chroniques Conseils pour vos finances de Fabien Major publiées chaque mois dans InfoBref Votre argent. Pour recevoir gratuitement l’essentiel des nouvelles économiques et financières et nos chroniques d’experts en finances et consommation, inscrivez-vous gratuitement aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les 3 effets pervers de la comptabilité mentale

  1. Déception disproportionnée

En portant toute notre attention sur le rendement d’un seul investissement, nous risquons de ressentir une déception disproportionnée si celui-ci ne performe pas bien, même si, considéré dans son ensemble, notre portefeuille atteint la cible de rendement souhaité.

  • Négligence des autres placements

Si l’investisseur réagit brusquement en vendant tout ce qui, dans le moment, lui déplait, il peut augmenter sensiblement son risque en concentrant ses capitaux dans des secteurs cycliques qui, à court terme, semblent plus attrayants.

3. Oubli des objectifs à long terme

Ce biais peut nous éloigner de nos objectifs financiers à long terme, en nous incitant à prendre des décisions impulsives basées sur le rendement à court terme d’un seul placement ou de certaines catégories, comme les titres qu’on appelle cette année les «7 merveilles» (Magnificent seven) de la bourse: Alphabet/Google, Amazon, Apple, Meta, Microsoft, Nvidia et Tesla.


Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 20 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Comment éviter les effets sournois du biais de comptabilité mentale?

Revoyez régulièrement les composantes de votre portefeuille ainsi que votre aversion aux pertes.

  • Prenez du recul et évaluez votre portefeuille dans son ensemble pour vous assurer qu’il s’harmonise avec vos objectifs financiers personnels et familiaux.

Revoyez avec détails les caractéristiques des placements décevants.

  • Surtout, remémorez-vous les raisons fondamentales qui militaient en leur faveur.
  • Peut-être sont-elles encore valables?

Si, par exemple, vos fonds FNB d’obligations vous déçoivent, souvenez-vous que les obligations offrent une diversification additionnelle et qu’à long terme, ils rapportent entre 3 et 7%.

Les replis passagers sont presque automatiquement rattrapés dès que les banques centrales réduisent les taux d’intérêt directeurs.

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major