ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Bilan mensuel de la BOURSE

Mars 2024: les indices grimpent, mais les entreprises n’augmentent pas leurs perspectives de profit

Mis à jour le 6 juin 2024
Anthony Ménard
par Anthony Ménard
CFA, vice-président, gestion des données chez Inovestor
Mars 2024: les indices grimpent, mais les entreprises n’augmentent pas leurs perspectives de profit
  • En mars, l’indice des actions canadiennes S&P/TSX a donné un rendement total de 4,1%, l’indice des actions américaines S&P 500, de 3,2%, et celui des actions internationales, également de 3,2%.
  • Malgré ces rendements positifs, les entreprises participant aux principaux indices boursiers n’ont pas, ou très peu, amélioré leurs bénéfices anticipés par les analystes. C’est plutôt l’enthousiasme croissant des investisseurs qui a dopé les indices.

Au terme de la période de 12 mois terminée le 28 mars (29 mars pour les actions internationales):

  • le S&P/TSX avait donné un rendement total de 14%;
  • le S&P 500, un rendement de 29,9%; et
  • les actions internationales, représentées par l’indice MSCI ACWI ex USA, un rendement de 13,8%.

En mars, les meilleurs secteurs du TSX ont été les matériaux, la santé et l’énergie, en hausse de respectivement 15,4%, 13,6% et 9,3%.

Les secteurs les moins performants ont été les télécommunications, la consommation de base et les technologies de l’information, en baisse de respectivement 6,6%, 1,2% et 0,3%.


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Une hausse excessive des bourses?

La hausse des indices boursiers s’explique principalement par l’optimisme croissant des investisseurs: ils valorisent plus qu’auparavant les profits attendus des entreprises.

Les profits attendus, eux, ont stagné ou diminué au premier trimestre, autant au Canada qu’aux États-Unis.

  • C’est ce que l’on peut déduire de calculs faits par notre plateforme Inovestor, en comparant la fin mars 2024 à la fin décembre 2023.

Le S&P 500 excluant les dividendes a monté de 10,2%.

  • Les profits anticipés ont augmenté d’environ 1,2% pendant le trimestre.
  • La grande majorité de la hausse de l’indice, soit 9%, s’explique plutôt par l’augmentation de sa valorisation – soit le ratio entre le cours des actions des entreprises et les profits attendus de ces entreprises pour les 12 mois suivants.

Le S&P/TSX Composite excluant les dividendes a monté de 5,8%.

  • Or, les profits anticipés ont diminué d’environ 3,6% pendant le trimestre.
  • La hausse de l’indice s’explique donc entièrement par l’augmentation de sa valorisation, qui a augmenté de 9,4%.

Inovestor offre une plateforme de recherche pour les titres boursiers nord-américains. Accélérez et facilitez vos décisions d’investissement, le suivi de votre portefeuille et la communication de ces décisions à de potentiels clients: inscrivez-vous gratuitement à la plateforme d’Inovestor.

Inflation

Au Canada, l’inflation sur 12 mois a diminué: elle est passée de 2,9% en janvier à 2,8% en février.

L’inflation mensuelle, en revanche, a connu un rebond: elle était de 0,3% en février, le taux mensuel le plus élevé depuis aout 2023.

Les données d’inflation, le ralentissement du marché de l’emploi et la croissance économique au ralenti sont trois facteurs qui ouvrent de plus en plus la porte à des baisses de taux d’intérêt au Canada.


Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


Taux d’intérêt

Au Canada:

  • La prochaine rencontre de la Banque du Canada sur le taux directeur est le 10 avril.
  • Le budget fédéral sera dévoilé le 16 avril.

Il est probable que la Banque du Canada décidera d’attendre de connaitre le budget fédéral avant de prendre une décision.

Le ton du gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, sera finement analysé pour savoir s’il tente de préparer le marché à des baisses de taux.

Aux États-Unis:

  • Le processus sera assurément plus long, car l’économie fonctionne à plein régime et l’inflation demeure élevée.
  • Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a souligné le 29 mars que «les baisses de taux ne sont pas imminentes».

Recevez chaque début de mois un bilan de la bourse dans l’infolettre gratuite InfoBref Votre argent, qui vous offre chaque mois des informations et conseils d’experts en finances personnelles et consommation. Abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez Infolettres en haut à droite

Anthony supervise l’intégration et la transformation des données dans les produits d’Inovestor, une fintech montréalaise en activité depuis 1999. Il est enregistré comme gestionnaire de portefeuille au Québec et en Ontario.
Il signe chaque mois dans InfoBref la chronique Bilan mensuel de la bourse. Pour la recevoir par courriel, abonnez-vous gratuitement en cliquant sur le bouton bleu Infolettres en haut à droite. Les opinions de notre chroniqueur sont les siennes, pas celles d'InfoBref.
Il est conseillé aux investisseurs d'effectuer des recherches plus approfondies avant d'investir dans les titres mentionnés. Les informations communiquées ne constituent pas des conseils personnalisés, de sortes que certaines indications pourraient ne pas convenir à tous. L’auteur et Gestion de placements Inovestor, via son FNB (TSX: INOC), pourraient détenir des titres mentionnés. La société est enregistrée à titre de gestionnaire de portefeuille discrétionnaire au Québec et en Ontario.

Anthony Ménard