ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Le président chinois se prépare à affronter les États-Unis

Publié le 24 oct. 2022
par Johanna Sabys

Xi Jinping au 20e congrès (Source: Gouvernement chinois)

  • Lors du Congrès du Parti communiste chinois qui vient de se terminer, Xi Jinping a prévenu que des «tempêtes dangereuses» menacent la Chine. Plusieurs observateurs s’attendent à ce qu’il prenne au cours de son 3e mandat une position plus radicale pour défendre les intérêts économiques chinois. 
  • «Tous les ingrédients d’une confrontation sont réunis» entre la Chine et les États-Unis, dit à InfoBref le professeur Jean-Pierre Cabestan. Il croit toutefois que la Chine se concentrera d’abord sur ses défis économiques avant de risquer de provoquer un conflit armé avec les États-Unis à propos de Taïwan.  

Au cours du 20e Congrès national du PCC [détails dans le bulletin d’hier matin], le président chinois a omis de mentionner 2 phrases importantes.  

Xi Jinping n’a pas dit:  

  • que la Chine est [encore] dans une «période d’opportunité stratégique importante»; ni
  • que «la paix et le développement restent les thèmes de l’époque».

Ces 2 phrases indiquaient, à chacun des plus récents congrès, que la Chine ne faisait face à aucun danger, et qu’elle pouvait donc se concentrer sur sa croissance économique.

  • Leur omission laisse croire à certains observateurs que Xi Jinping a une vision moins optimiste des prochaines années.

Le principal défi de Xi est de «remettre l’économie chinoise sur pieds», croit Jean-Pierre Cabestan, directeur de recherche au Centre national de recherche scientifique de Paris et professeur de science politique à Hong Kong.  

  • La Chine fait face à «un contexte beaucoup plus difficile» aujourd’hui, explique-t-il. 
  • «Les jeunes sont au chômage, l’immobilier est en crise, et le gouvernement a promis une prospérité commune».  

Selon Jean-Pierre Cabestan, la question économique va «sérieusement occuper» le gouvernement chinois au cours des prochaines années.

  • Pékin devra «s’atteler à cette question, dans un contexte mondial difficile avec la guerre en Ukraine, les sanctions imposées par les Occidentaux, l’inflation, et la montée du prix des hydrocarbures». 

Il n’est plus certain, dit-il, que l’économie chinoise puisse, d’ici la fin de la décennie, dépasser celle les États-Unis et devenir la première économie mondiale – comme l’avaient prédit les observateurs.

Les États-Unis lui mettent des bâtons dans les roues

Le gouvernement américain a annoncé au début du mois des mesures qui restreignent drastiquement les exportations de puces électroniques vers la Chine. 

Ces restrictions interdisent à toute société américaine ou toute société qui fait affaire avec une société américaine de vendre à des entreprises chinoises des équipements ou des logiciels qui comprennent des technologies américaines. 

Guerre froide ou conflit armé? 

La Chine et les États-Unis se dirigent pour l’instant plutôt vers une guerre froide, dit Jean-Pierre Cabestan.

«Mais Xi Jinping veut accélérer l’unification de Taïwan, alors que les États-Unis et Taïwan veulent plutôt maintenir le statuquo en imposant à la Chine un rapport de force qui dissuade Pékin de passer à l’action.»  

  • La Chine prendra peut-être «le risque ou aura la volonté de provoquer une crise militaire», croit-il.  
  • De leur côté, dit-il, les États-Unis sont prêts à envoyer leurs soldats pour s’interposer.

«Il faudra voir jusqu’où 2 puissances nucléaires pourront aller.»

Johanna Sabys