ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Changement climatique: le Bloc veut une péréquation verte favorable au Québec

Mis à jour le 23 août 2021
par Johanna Sabys
  • Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a présenté hier la plateforme électorale du Bloc québécois, lors d’un congrès du parti à Saint-Hyacinthe, en Montérégie. 
  • Le Bloc veut créer une péréquation verte pour lutter contre le changement climatique. Le parti propose aussi de nouvelles mesures pour défendre l’identité et les intérêts québécois, et pour relancer l’économie.

L’objectif du Bloc est clair: empêcher les libéraux d’obtenir un gouvernement majoritaire le 20 septembre prochain. 

  • Avec ses 32 députés sortants, «le parti a réussi à imposer [à Ottawa] la voix du Québec», croit Yves-François Blanchet. 
  • Les bloquistes espèrent conserver et même augmenter leur nombre de députés

Changement climatique

Le Bloc propose d’instaurer une péréquation verte pour imposer le principe du pollueur-payeur, afin de récompenser les efforts des provinces qui luttent contre le changement climatique.

  • Les provinces qui polluent le plus paieraient davantage.  
  • Cette péréquation favoriserait le Québec – «qui en fait déjà beaucoup», dit le candidat bloquiste d’Hochelaga Simon Marchand, et mérite de recevoir «sa juste part». 

Le parti réclame aussi: 

  • la fin des subventions aux énergies fossiles;
  • une loi contre l’obsolescence programmée; et 
  • une exemption du gouvernement américain pour permettre aux entreprises vertes québécoises de profiter du plan de relance de Joe Biden. 

Par ailleurs, le parti soutient toujours fermement l’augmentation des transferts en santé du gouvernement fédéral, pour que ces transferts couvrent 35% des coûts des soins assumés par les provinces.

Pour défendre l’identité québécoise, le Bloc propose:

  • qu’une connaissance suffisante du français soit requise pour obtenir la citoyenneté canadienne au Québec; 
  • de créer un organisme québécois qui se substituerait au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC); 
  • qu’aucune somme d’argent public ne soit investie pour contester des lois québécoises, comme la Loi sur la laïcité de l’État; et 
  • que le Québec soit autorisé à conclure des traités internationaux.

Le Bloc veut aussi remplacer la Loi sur les Indiens – qui a 150 ans – par des traités librement consentis de nation à nation.

En économie, le parti veut:  

  • suspendre la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) entre les vagues d’infections; et 
  • créer un impôt sur les grandes fortunes, et une taxe de 3% sur les géants du numérique. 
Johanna Sabys