ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Des camionneurs préparent un convoi antivaccin pour le 28 janvier

Mis à jour le 25 janv. 2022
par Patrick Pierra

[crédit photo: Caleb Ruiter | Unsplash]

  • La circulation pourrait être perturbée à certains endroits dans le sud du Québec le vendredi 28 janvier au matin. Des camionneurs se préparent à rejoindre Vaudreuil, à l’ouest de Montréal, vers 9h à partir des postes frontières; puis à poursuivre vers Ottawa par l’autoroute 417.
  • Le «Convoi pour la liberté 2022» est un mouvement pancanadien. Il s’oppose à l’obligation d’être vacciné imposée aux chauffeurs qui viennent des États-Unis.

Depuis la fin de la semaine dernière:

  • les chauffeurs américains doivent être adéquatement vaccinés pour pouvoir entrer au Canada; et
  • les chauffeurs canadiens non vaccinés doivent se mettre en quarantaine lorsqu’ils reviennent des États-Unis.

Pour les camionneurs, c’est un irritant majeur.

  • Environ la moitié des chauffeurs américains ne seraient pas vaccinés actuellement.
  • L’Alliance Canadienne du Camionnage a mené un sondage qui montrait que 10 à 15% des 120 000 camionneurs canadiens qui traversent la frontière seraient prêt à quitter leur travail à cause de l’obligation vaccinale.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Interrogé mercredi 19 janvier sur les retards, pénuries et hausses de prix que semblent causer ou accentuer les nouvelles règles, Justin Trudeau a défendu l’obligation vaccinale imposée aux chauffeurs.

Les États-Unis imposent d’ailleurs, depuis samedi 22 janvier, une obligation similaire aux camionneurs, comme à tous les visiteurs, sans exception, qui entrent dans leur pays par une frontière terrestre ou maritime.

Patrick Pierra