ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’ex-ministre péquiste Bernard Drainville retourne en politique, avec la CAQ

Publié le 3 juin 2022
par Félix Côté

Bernard Drainville en 2015, alors qu’il était leader parlementaire de l’opposition officielle (Source: YouTube / Bernard Drainville)

  • 6 ans après avoir démissionné de son poste de député péquiste de la circonscription de Marie-Vicorin, en Montérégie, Bernard Drainville quitte aujourd’hui celui d’animateur à la radio 98,5, à Montréal, pour revenir en politique.
  • Il se présentera aux prochaines élections provinciales pour être élu député de la Coalition avenir Québec dans la circonscription de Lévis.

Drainville devrait y remplacer l’actuel député et président de l’Assemblée nationale François Paradis, qui ne se représentera pas aux prochaines élections.

Le premier ministre François Legault a refusé de commenter la nouvelle, se contentant de vanter le travail de François Paradis et de dire qu’il en dira plus sur les nouveaux candidats «en temps et lieu».

Les partis d’opposition ont réagi. 

  • Le chef du Parti Québécois Paul St-Pierre Plamondon a dit à Radio-Canada: «ce sera à lui (Bernard Drainville) d’expliquer son attrait soudain pour le fédéralisme […] ou pour le pouvoir».
  • Le député libéral de La Fontaine Marc Tanguay a écrit sur Twitter que François Legault «accélère sa démarche séparatiste! Non seulement il gouverne comme un péquiste, il recrute de farouches indépendantistes.»
  • Pour le co-porte-parole de Québec Solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, l’annonce de la candidature de Drainville confirme «la stratégie électorale de François Legault », qui «veut que les questions de l’urne soient la laïcité et l’immigration».

Bernard Drainville, 59 ans, a déjà passé près de 10 ans en politique.

Après une carrière de journaliste, il a été élu quatre fois député péquiste de Marie-Victorin, de 2007 à 2014.

En 2012, sous le gouvernement de Pauline Marois, il est devenu ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, et président du Comité sur l’identité.

Félix Côté