ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Otan: le Parlement semble prêt à ratifier l’adhésion de la Suède et la Finlande

Publié le 16 mai 2022
par Johanna Sabys

(Source: compte Twitter de l’Otan)

  • Le Canada pourrait être l’un des premiers membres de l’Otan à approuver les candidatures des 2 pays nord-européens. 
  • De son côté, Vladimir Poutine dit que leur entrée dans l’Otan ne constitue pas une «menace immédiate». Il précise toutefois que la Russie réagirait si des infrastructures militaires étaient déployées dans ces 2 pays.

La Suède et la Finlande viennent d’officialiser leur candidature pour adhérer à l’Alliance atlantique, en réaction à l’invasion russe en Ukraine. 

Il s’agit d’un «moment historique» pour l’Otan et le Canada, affirme la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly. 

  • Avec leur entrée, dit-elle, l’Otan réunirait désormais 7 des 8 pays arctiques. 

Comment leur adhésion sera-t-elle approuvée? 

  • La Suède et la Finlande devront convaincre, au cours de 2 réunions, les pays membres de leur capacité à répondre aux obligations et aux engagements de l’alliance militaire.
  • Le parlement de chacun des 30 pays membres, dont le Canada, devront ratifier leur adhésion. 
  • Les pays transmettront ensuite leur acceptation au gouvernement américain, qui est dépositaire du Traité de l’Otan.

L’adhésion pourrait être rapide 

La Finlande et la Suède devraient rejoindre l’Otan très rapidement, croit Mélanie Joly. 

  • L’objectif du gouvernement Trudeau est d’être l’un des premiers pays à ratifier leur adhésion, dit-elle, en soulignant que la procédure d’approbation canadienne est très rapide par rapport à d’autres pays. 
  • À Ottawa, tous les partis fédéraux soutiennent cette adhésion. 

La première ministre suédoise Magdalena Andersson dit qu’elle s’attend à rejoindre l’Otan d’ici un an. 

La Turquie, seul obstacle pour l’instant

C’est le seul pays membre de l’Otan qui menace de s’opposer à ces adhésions. 

Le président turc a dit lundi que les 2 pays nord-européens accueillent et servent d’«auberge aux terroristes du PKK» – le Parti des travailleurs du Kurdistan – que la Turquie considère comme une organisation terroriste.  

Johanna Sabys