ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Planification forestière: les pourvoiries du Québec veulent qu’on les considère

Mis à jour le 11 août 2022
par Félix Côté

Photo: courtoisie de la FPQ

  • La Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ) déplore une cohabitation de plus en plus difficile entre ses membres et l’industrie forestière. Selon la FPQ, la planification forestière n’est pas faite actuellement dans une optique durable pour les activités des pourvoiries. 
  • Même s’il existe une loi pour protéger les forêts, elle est mal appliquée par le gouvernement, explique en entrevue à InfoBref Bruno Caron, président du conseil d’administration de la FPQ. 

Les pourvoiries ne sont pas considérées dans la planification du territoire forestier, dit-il. 

  • «Beaucoup de chemins forestiers se construisent sans tenir compte des emplacements des pourvoiries.»

Par ailleurs, «les coupes forestières nuisent de plus en plus aux activités de chasse, de pêche et de plein air qui sont la raison d’être des pourvoiries».

  • Cette industrie attire plus de 500 000 personnes qui séjournent chaque année dans les pourvoiries du Québec, selon la Fédération.  

La FPQ demande une planification durable de la forêt. 

La Fédération souhaite:

  • que soit établi un «taux durable» de prélèvement des ressources sur chaque territoire desservi par une pourvoirie; et
  • être impliquée dans la planification des chemins forestiers. 

«On demande que la planification forestière tienne compte de l’existence des pourvoiries et que cela soit un enjeu de discussion aux prochaines élections», résume Bruno Caron.

Félix Côté