ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Combien de pétrole et de charbon devra rester dans le sol pour atteindre les cibles climatiques?

Publié le 12 sept. 2021
par Agence Science-Presse

(Source: Unsplash)

  • Les pays riches ont plusieurs façons d’atteindre leurs cibles de réduction des gaz à effet de serre. 
  • Mais pour éviter de dépasser le seuil de 1,5 °C d’augmentation de la température planétaire par rapport aux moyennes d’avant la révolution industrielle, ils devraient renoncer à près de 90% des réserves encore inexploitées de charbon et 58% des réserves de pétrole.  

Pour éviter de dépasser le seuil de 1,5 °C, il ne faut pas émettre plus de 580 gigatonnes de dioxyde de carbone (CO2) d’ici 2100. 

Les chercheurs du Collège universitaire de Londres ont tenté de calculer: 

  • quelle quantité de pétrole, de gaz et de charbon on peut encore se permettre d’exploiter; et 
  • ce que cela représente par rapport aux gisements en cours d’exploitation et à ceux qui n’ont pas encore été exploités.

D’après leurs calculs, certains pays devront relever un plus gros défi: 

  • l’Australie devrait laisser 95% de ses réserves de charbon dans le sol;
  • la Russie et les États-Unis, 97%; et 
  • le Canada devra renoncer à exploiter 84% de ses réserves de pétrole des sables bitumineux.

Leur modèle prend en compte le développement de technologies d’entreposage ou de «capture» du carbone.

  • Ces technologies donneront un petit répit supplémentaire, à condition qu’elles puissent être développées à plus grande échelle dans les prochaines décennies.

Toutefois, même si les pays renoncent à exploiter ces énergies fossiles, selon les chercheurs londoniens (dont l’étude a été publiée début septembre dans la revue Nature), cela ne donnerait que 50% de chances de ne pas dépasser le seuil des 1,5 °C. 

Pour éviter de dépasser le seuil de 2 °C, soit un demi-degré de plus:

  • selon une autre étude (également publiée dans Nature, en 2015), un tiers des réserves de pétrole, un quart des réserves de gaz, et 80% des réserves de charbon devaient rester dans le sol.
Agence Science-Presse