ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Quelles solutions pour les entreprises manufacturières en manque d’employés?

Publié le 28 sept. 2021
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Pour contrer la pénurie de main-d’œuvre qui affecte notamment l’industrie manufacturière, le gouvernement doit agir, croit Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ), un organisme qui représente l’industrie. 
  • «Non seulement il manque de travailleurs, mais il y a aussi d’importants mouvements de personnel d’une entreprise à l’autre», a expliqué à InfoBref Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ. Il faudrait, selon elle, une «volonté politique» pour régler le problème. 

98,5% des entreprises manufacturières manquent de main-d’œuvre.  

  • C’est le constat que tire MEQ après avoir effectué une tournée de consultation dans 10 régions et mené un sondage auprès de 400 entreprises manufacturières du Québec. 
  • 70% de ces entreprises ont dit avoir refusé des contrats ou payé des pénalités pour le retard de leur production – ce qui représente une perte de 18 milliards $ dans les 2 dernières années. 
  • Près d’une entreprise sur 4 a besoin de pourvoir des postes qui représentent 20% ou plus de sa main d’œuvre. 

49% des postes à combler sont pour des salaires compris entre 20 $ et 29 $ l’heure.

  •  «C’est commun de voir des employés qui reçoivent une meilleure offre et changent d’emploi pour quelques dollars de plus à leur salaire horaire», a expliqué à InfoBref Véronique Proulx.

RECEVEZ GRATUITEMENT chaque jour par courriel L’ESSENTIEL DES NOUVELLES économiques, financières et technologiques: abonnez-vous ici aux infolettres quotidiennes d’InfoBref, ou cliquez Infolettres en haut à droite


Le gouvernement pourrait faire beaucoup plus pour contrer la pénurie de main-d’œuvre, croient 2 entreprises sondées sur 3. 

MEQ propose plusieurs mesures

  • augmenter le seuil d’immigration et accélérer le processus d’admission pour accueillir plus de travailleurs étrangers;
  • soutenir les PME manufacturières qui forment leurs employés;
  • faire connaître le secteur manufacturier aux clientèles éloignées du marché du travail; et
  • bonifier le soutien financier et l’accompagnement technique des entreprises manufacturières pour l’automatisation et la robotisation.

La balle est dans le camp du gouvernement Legault, croit Véronique Proulx.

  • Selon elle, Québec doit «prendre des actions concrètes, spécifiques au secteur manufacturier, et ce, dès maintenant».
Félix Côté