ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La pandémie fait des ravages en Alberta

Publié le 19 sept. 2021
par Agence Science-Presse

(Source: Unsplash)

  • Les urgences des hôpitaux albertains sont débordées à cause du nombre de patients Covid, ce qui a poussé la province à prendre de nouvelles mesures la semaine dernière. 
  • L’Alberta est la province canadienne qui compte le plus grand nombre de nouveaux cas quotidiens et de cas actifs. Elle est aussi l’un des endroits les plus touchés, en proportion de sa population, de toute l’Amérique du Nord. 

Depuis le début de la pandémie, l’Alberta n’a jamais eu autant de lits occupés par des patients Covid – dont 90% ne sont pas vaccinés. 

  • Il y a actuellement plus de 11 000 cas actifs en Alberta – soit 2 fois plus qu’en Ontario, pour une population 3 fois moins grande. 

Mercredi dernier, le premier ministre conservateur Jason Kenney a dû:  

  • mettre en place un passeport vaccinal; 
  • imposer un retour au télétravail à toutes les entreprises qui le peuvent; et 
  • s’excuser pour la façon dont son gouvernement a géré la crise sanitaire. 

Comment la province en est-elle arrivée là? 

  • Selon la Dr. Deena Hinshaw, médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta, c’est la levée des restrictions sanitaires début juillet qui a envoyé l’Alberta sur cette trajectoire. 
  • Le nombre de cas était en forte hausse dès la fin du mois de juillet, et le nombre d’hospitalisations s’est à son tour multiplié à partir de fin août. 

Les Albertains sont aussi moins vaccinés

  • seulement 71% des plus de 12 ans ont reçu leurs 2 doses de vaccin;
  • ce qui est bien en dessous de la moyenne canadienne de 78%. 

Au Québec, actuellement, 83% de la population est adéquatement vacciné. 

Agence Science-Presse