ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le Canada émet ses premières obligations vertes

Mis à jour le 22 juil 2022
par Patrick Pierra

(Source: Nattanan Kanchanaprat / Pixabay)

  • Ottawa emprunte 5 milliards $ pour financer des projets environnementaux. L’emprunt est d’une durée de 7 ans et demi. Il paie un intérêt de 2,25% par an.
  • C’est la première fois que le gouvernement fédéral émet ce type d’obligations dites «vertes», qui sont de plus en plus populaires.

Le gouvernement aurait, selon l’agence Bloomberg, reçu de l’intérêt de prêteurs pour deux fois plus d’argent que les 5 milliards $ qu’il a empruntés.

Cette forte demande lui a permis de réduire un peu le taux d’intérêt offert aux prêteurs.

  • À 2,25%, il n’est que de 0,25% supérieur au taux auquel Ottawa vend actuellement des obligations traditionnelles, non vertes, de même durée.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque matin en 5 minutes? C’est ce qu’offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 10 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour:
abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Des obligations vertes, qu’est-ce que c’est?

Ce sont des titres d’emprunt: 

  • émis par une entreprise, un organisme ou un État; 
  • auprès d’investisseurs qui ont une sensibilité ou des impératifs liés aux critères de responsabilité environnementale, sociale ou de gouvernance (ESG); et 
  • dont les fonds doivent servir à des projets favorables à l’environnement.

C’est donc un outil de finance durable.

À quoi va servir l’argent des obligations vertes d’Ottawa?

Le gouvernement fédéral a publié au début du mois un cadre des obligations vertes. Il énumère plusieurs types de projets qui pourraient être financés grâce à ces obligations, notamment en lien avec:

  • les transports propres;
  • les énergies renouvelables;
  • la biodiversité;
  • l’adaptation aux changements climatiques; et
  • l’économie circulaire.
Patrick Pierra