ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Québec veut créer un ministère de la Cybersécurité et du Numérique

Publié le 28 oct. 2021
par Johanna Sabys

Éric Caire et François Legault (Source: Émilie Nadeau / compte Twitter du premier ministre)

  • Éric Caire, le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, a déposé jeudi un projet de loi qui prévoit de créer un ministère dédié aux questions de cybersécurité.
  • Ce ministère devrait permettre aux Québécois d’obtenir dès l’an prochain une nouvelle identité numérique pour accéder aux services de l’État.

«Le niveau de transformation numérique auquel on est rendu est loin d’être satisfaisant», reconnaît Éric Caire. 

  • «Nous sommes sous le coup de cybermenaces plus que jamais», souligne-t-il.  

François Legault croit que la création de ce ministère permettra: 

  • de mieux protéger les données du gouvernement; 
  • d’être plus efficace; et 
  • de simplifier la vie des Québécois. 

Le gouvernement veut rapatrier dans un seul ministère les responsabilités de l’ensemble des ministères et organismes publics en matière de numérique, de cybersécurité et de services technologiques.

  • Ce ministère serait une fusion de l’organisme Infrastructures technologiques Québec (ITQ) et du sous-secrétariat du dirigeant principal de l’information.
  • Ces 2 entités relèvent du Conseil du Trésor qui n’est pas «un ministère d’opérations», dit Caire, et qui n’a pas «la capacité de prendre en charge les projets communs».

Une nouvelle identité numérique devrait permettre dès l’an prochain aux Québécois:  

  • d’accéder à la version numérique de documents délivrés par l’État, comme le permis de conduire ou la carte d’assurance-maladie; et 
  • d’en finir avec les documents papier – qui seront néanmoins toujours valides. 

Selon le ministre, cette identité numérique pourrait même être biométrique. 

Johanna Sabys