ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Lightspeed fond de 4 milliards $ en bourse à cause d’un vendeur à découvert

Mis à jour le 10 août 2022
par Félix Côté

(Source: Lightspeed)

  • Lightspeed, une entreprise montréalaise qui commercialise des logiciels de point de vente, allait bien en bourse depuis un an, puisque la valeur de son action avait plus que triplé. 
  • Mais depuis mardi 28 septembre, le titre a plongé dans la direction opposée. Lundi soir, il avait perdu plus de 20% de sa valeur, l’équivalent de plus de 4 milliards $, après qu’un vendeur à découvert a émis des doutes sur le modèle d’affaires de l’entreprise. 

La vente à découvert permet à un investisseur de réaliser un profit en pariant sur la baisse du prix d’une action si cette baisse se produit effectivement. 

Dans un rapport de 125 pages, le vendeur à découvert américain Spruce Point Capital Management accuse Lightspeed d’avoir:

  • exagéré le nombre de ses clients potentiels; et 
  • caché le déclin de ses marges de profit. 

La valeur du titre boursier de Lighspeed est trop élevée, selon Ben Axler, fondateur de Spruce Point. Il soutient:

  • que le titre de Lighspeed (TSX: LSPD) se négociait à 23 fois les prévisions de ventes des analystes, ce qui serait «astronomique»; et
  • que le cours de l’action de Lightspeed pourrait perdre de 60 à 80% de sa valeur.

Lightspeed a répliqué en affirmant que le rapport contenait de nombreuses inexactitudes destinées à profiter à Spruce Point.

  • La firme montréalaise dit qu’elle a confiance en ses rapports financiers et en sa stratégie d’affaires. 
  • Au dernier trimestre, Lightspeed a déclaré des revenus en hausse de 220% par rapport à l’an dernier. 

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) détient 24 millions d’actions de Lightspeed, soit l’équivalent de 17% des titres en circulation. 

  • L’institution n’a pas commenté le rapport de Spruce Point. 

Lightspeed n’est pas la première cible de Spruce Point. 

  • La firme de vente à découvert s’était déjà attaquée à des entreprises canadiennes telles que Dollarama, en 2018, et Canadian Tire, en 2019.
  • Spruce Point avait utilisé le même stratagème qu’avec Lightspeed, ce qui avait provoqué une correction des titres boursiers visés.
  • Les titres avaient toutefois regagné le terrain perdu dans les mois qui avaient suivi.
Félix Côté