ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Le directeur parlementaire du budget juge le plan de relance fédéral trop vague

Publié le 10 déc 2020
par Johanna Sabys

La ministre Chrystia Freeland lors de la mise à jour économique.

  • Le DPB déplore le manque de précisions du plan de relance économique de 100 milliards $ présenté par le gouvernement libéral lors de sa mise à jour économique. 
  • Selon Yves Giroux, le plan prévu actuellement pourrait rater sa cible.

Dans l’énoncé économique, la ministre des Finances Chrystia Freeland a présenté les grandes lignes d’un plan de 100 milliards $ sur trois ans pour aider le pays à se relever après la pandémie. 

Le directeur parlementaire se dit préoccupé:

  • Pour un montant aussi important sur trois ans, fournir aussi peu de détails, c’est du jamais vu.
  • L’ampleur du montant expose le gouvernement à un lobbying important: «le téléphone de la ministre ne doit pas dérougir». 

Le gouvernement, de son côté, dit qu’il est encore trop tôt pour prévoir de quelle façon se déroulera la reprise. Il explique pourquoi il n’a pas donné davantage de précisions sur son plan avec ces arguments:

  • L’argent ne sera déployé qu’une fois la pandémie maîtrisée.
  • Ottawa veut attendre que l’économie soit prête à de nouveaux investissements pour stimuler les emplois et la croissance.

Mais pour Yves Giroux, si l’objectif du plan est d’aider l’économie à revenir à son niveau d’avant la pandémie, il pourrait rater sa cible.

  • Le DPB prévoit que l’emploi, le taux de chômage et le nombre total d’heures travaillées retrouveront leurs niveaux d’ici 18 mois.
  • Par conséquent, l’ampleur et le calendrier du plan de relance pourraient être mal ajustés: selon Yves Giroux, mieux vaudrait dépenser moins, mais plus rapidement.


Johanna Sabys