ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Jeune entreprise québécoise innovante (Révélation 2024 de Startup Montréal)

TriCycle veut faire un meilleur usage de votre compost, en élevant des insectes

Mis à jour le 18 juin 2024
par Félix Côté
TriCycle veut faire un meilleur usage de votre compost, en élevant des insectes

Alexis Fortin, président et cofondateur de TriCycle

  • Les résidus organiques que collectent les municipalités et qui servent à produire de l’engrais ou du gaz naturel pourraient être revitalisés plus efficacement.
  • C’est la conviction de TriCycle, une jeune pousse montréalaise qui utilise plutôt les résidus organiques pour élever des insectes comestibles.

Le problème

Au Canada, plus de la moitié de la nourriture est gaspillée. Or, les déchets alimentaires génèrent une part importante des gaz à effets de serre.

«Les déchets alimentaires sont de plus en plus revalorisés, mais pas de manière optimale», explique à InfoBref Alexis Fortin, président et cofondateur de TriCycle.

Certaines solutions existent.

  • Le compostage permet de transformer la matière organique en humus, qui peut servir à améliorer la qualité des sols. 
  • La biométhanisation transforme les matières organiques en gaz naturel.

Cependant, «malgré leur utilité pour valoriser certaines catégories de résidus alimentaires, ces procédés ne permettent pas de les remettre dans la chaîne alimentaire», dit Alexis Fortin.

  • Autrement dit, ces procédés n’apportent pas le meilleur retour sur investissement.

La problématique prend de l’ampleur dans le contexte d’accroissement de la population et alors qu’on souhaite réduire les impacts environnementaux.

  • Ces facteurs font pression sur l’industrie alimentaire pour qu’elle optimise la gestion de ses ressources.

Message du commanditaire

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir toutes les deux semaines des actualités fraîches sur les startups à Montréal et au Québec

La solution

TriCycle se sert des déchets alimentaires comme nourriture d’élevage pour des insectes qui sont utilisés dans l’alimentation ou en agriculture.  

Pour une même quantité de déchets alimentaires, la production d’insectes dépasse, en valeur économique, celle du compost ou du gaz naturel, dit Alexis Fortin.

Il note que les insectes convertissent la nourriture en masse corporelle de façon plus efficace que la majorité́ des autres animaux d’élevage sur une superficie réduite, tout en émettant moins de GES.

La jeune pousse produit ainsi dans son usine montréalaise des ténébrions.


Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires

TriCycle exploite 4 marchés:

La plus grande partie de sa production d’insectes est vendue à des producteurs de nourriture animale, comme les moulées pour la volaille et les poissons.

Une autre partie est vendue à des transformateurs alimentaires qui les ajoutent à des aliments transformés protéinés – par exemple, des collations pour sportif.

Une part marginale est vendue à des particuliers.

De plus, TriCycle vend les déjections de ses insectes à des distributeurs agricoles, car elles ont des propriétés fertilisantes. 

Quelques-uns de ses clients:

  • La Ville de Montréal (Insectarium)
  • Ma Poule Express (produits pour poules et agriculture urbaine)
  • Les Fermes Lufa

TriCycle fait partie des 20 jeunes pousses sélectionnées cette année dans le programme Bourse+ de Startup Montréal. [Découvrez d’autres jeunes entreprises québécoises innovantes soutenues par cet organisme et par d’autres.]

Message du commanditaire

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir toutes les deux semaines des actualités fraîches sur les startups à Montréal et au Québec

Prochaines étapes

L’entreprise prépare les lancements cette année de deux nouveaux produits:

  • un engrais liquide provenant du fumier d’insecte et optimisé pour l’agriculture hydroponique; et
  • une gâterie alimentaire pour chat.

Elle planifie aussi la construction, à compter de l’an prochain, d’une nouvelle usine – un projet de 8 millions $.


Pour recevoir chaque lundi le portrait d’une jeune entreprise québécoise innovante, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre d’InfoBref ici (ou en cliquant Infolettres en haut à droite): elle vous donnera chaque jour, en 5 minutes, l’essentiel des nouvelles économiques, technologiques et politiques

Félix Côté