ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les infirmières non vaccinées ne pourront plus exercer au Québec

Publié le 11 oct. 2021
par Johanna Sabys

(Source: Luis Melendez / Unsplash)

  • À partir du 15 octobre, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) va suspendre le droit d’exercer de ses membres non vaccinés. 
  • Cette sanction s’ajoute au fait que, dès vendredi, les travailleurs de la santé – dont les infirmières – qui n’ont pas encore reçu 2 doses de vaccin anti-Covid seront suspendus sans solde.

Le ministre de la Santé a salué la décision de l’ordre des infirmières: 

  • Selon Christian Dubé, l’OIIQ envoie ainsi un signal «clair»: «il ne sera pas possible de contourner la vaccination obligatoire» imposée aux travailleurs de la santé par le gouvernement Legault.
  • Vendredi dernier, il avait lui-même incité les ordres professionnels de la santé à suspendre les permis d’exercice des travailleurs non vaccinés. 

La décision de l’OIIQ est «excessive», selon la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), parce que les travailleurs non vaccinés seront déjà suspendus sans salaire.

  • La FIQ s’engage à contester les décisions des ordres professionnels qui porteront «un préjudice démesuré» à ses membres.

Fin septembre, le Collège des médecins du Québec a annoncé qu’il suspendra le 15 octobre le droit d’exercer des médecins qui ne sont pas adéquatement vaccinés. 

  • Ils ne pourront plus offrir de téléconsultations ni faire de suivis d’examens avec leurs patients.
  • Selon l’ordre, plus de 97% des médecins sont vaccinés.

Dès vendredi, les travailleurs de la santé seront suspendus tant qu’ils ne sont pas adéquatement vaccinés. 

  • Plus de 4000 infirmières sont concernées, a indiqué le président de l’OIIQ Luc Mathieu à Radio-Canada.
  • Il a toutefois précisé que des infirmières pourraient remplir certaines tâches à distance si leur établissement le permet.
Johanna Sabys