ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Comment Google compte mettre fin aux «cookies» (prise 2)

Publié le 25 janv. 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Google a présenté un nouveau système de ciblage des publicités, appelé Topics (sujets), qui doit être lancé d’ici la fin de l’an prochain et deviendrait la norme pour les utilisateurs du fureteur Chrome. 
  • Ce système remplacerait les fichiers témoins (cookies) qui permettent actuellement aux annonceurs de cibler les internautes selon les sites qu’ils ont visités et leur comportement sur ces sites. C’est le deuxième système que Google propose pour remplacer les fichiers-témoins, parce que sa première proposition n’avait pas convaincu l’industrie publicitaire.

Le nouveau système donnerait aux annonceurs moins de détails que les fichiers témoins sur les sites visités par chaque individu. 

Google regrouperait les internautes selon des thèmes qui reflètent leurs intérêts, par exemple «Yoga», en fonction des sites qu’ils ont visités.

  • L’historique de navigation permettant d’associer ces thèmes à un internaute serait gardé en mémoire 3 semaines.
  • Mais chaque internaute pourrait les supprimer en tout temps.

Ce serait un changement majeur pour la publicité en ligne. 

  • Actuellement, les internautes ont peu de contrôle sur les témoins publicitaires: ils peuvent en refuser certains, ou les effacer de leur fureteur, mais ce n’est pas toujours facile.
  • Google soutient que, selon le nouveau modèle proposé, l’internaute contrôlerait lui-même son profil publicitaire. 
  • Mais certains groupes accusent plutôt Google de vouloir étendre son monopole en s’appropriant le contrôle des données. 

Le système de Google par sujet remplacerait le projet de «ciblage par cohorte», un autre système que le géant avait proposé en février l’an dernier. 

  • Ce premier système avait reçu plusieurs critiques pour des questions de confidentialité et de concurrence, et Google l’a abandonné.
Félix Côté