ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Québec pourrait bientôt interdire l’exploration et l’exploitation gazière et pétrolière

Publié le 15 sept. 2021
par Johanna Sabys

(Source: Pixabay)

  • François Legault a reconnu aujourd’hui que son gouvernement «travaille» pour s’assurer qu’à l’avenir plus aucun permis ne soit délivré au Québec. Le premier ministre a indiqué qu’une annonce serait faite plus tard en ce sens.  
  • Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Jonatan Julien a précisé que cette décision dépendrait du jugement qui devrait être rendu d’ici la fin de l’année dans le dossier qui oppose Québec et Gaspé Énergie.

Le gouvernement Legault analyse «tous les scénarios», dont l’interdiction des projets d’exploration et d’exploitation de combustibles fossiles, confirme Jonatan Julien. 

  • Les véhicules à essence ne pourront plus être vendus au Québec dès 2035, et la province veut être carboneutre en 2050, souligne-t-il; et 
  • «on voit bien que l’avenir au Québec n’est certainement pas, à moyen terme», basé sur l’exploitation du gaz et du pétrole.

Québec attend toutefois le verdict de l’affaire Gaspé Énergie

  • Gaspé Énergie a saisi la Cour du Québec pour faire invalider un article qui interdit les forages à moins de 1000 mètres d’un milieu hydrique.
  • Le gouvernement s’était servi de cet article de règlement, associé à la Loi sur les hydrocarbures, pour refuser un permis d’exploration, près de Gaspé, à Gaspé Énergie.

Gaspé Énergie réclame un dédommagement financier: 

  • Le montant des éventuels dédommagements que Québec pourrait devoir verser à Gaspé Énergie et d’autres entreprises sur les sommes qu’elles ont investies est un facteur à prendre en compte, reconnaît Jonatan Julien. 
  • Mais, selon lui, la Loi sur les hydrocarbures est robuste: depuis que le règlement associé à la loi a été adopté en 2018, «aucune compagnie n’a présenté de demande d’exploration ou d’exploitation».
Johanna Sabys