ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les priorités des femmes à la tête de 3 grandes villes

Catherine Fournier veut gagner la confiance des Longueuillois et répondre à la crise du logement

Mis à jour le 22 juil 2022
par Johanna Sabys

La nouvelle mairesse de Longueuil Catherine Fournier

  • En 2016, elle était la plus jeune députée québécoise. À 29 ans, Catherine Fournier est désormais la plus jeune femme à la tête d’une grande ville du Québec. Elle n’est pas la première mairesse de Longueuil, mais elle s’est démarquée dès son arrivée en abaissant son salaire de 65 000 $. 
  • Quelques semaines après son élection, la mairesse a expliqué à InfoBref quelles sont ses 3 priorités. Elle a aussi raconté qu’elle était à son bureau à 6h au lendemain de son élection pour protéger une grenouille menacée. 

Ses priorités pour Longueuil

1) Rebâtir la confiance des Longueuillois à l’égard des élus 

«La confiance est la base de tout, on ne peut pas mobiliser les gens s’ils n’ont pas confiance», affirme Catherine Fournier. 

La Ville a connu «beaucoup de chicanes», dit la mairesse. Elles ont plombé la confiance des citoyens et, croit-elle, causé un manque de participation à la vie municipale. 

Catherine Fournier veut rétablir une bonne collaboration au conseil de ville. 

  • Elle a déjà posé «des gestes forts»: la ville a désormais un office de participation publique – composé de scientifiques, d’experts et de citoyens, il sera chargé de donner son avis à la Ville sur les questions sensibles. 
  • «Il y a peu d’opposition, dit-elle, mais je lui ai fait de la place.»  

Longueuil est la 1re ville du Québec à avoir un conseiller scientifique en chef. 

Il a été nommé pour s’assurer que les décisions sont basées sur la science, explique la mairesse. 


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


2) Freiner la crise du marché locatif et la surchauffe immobilière 

C’est l’enjeu numéro 1 à Longueuil aujourd’hui, dit Catherine Fournier.   

Pendant la campagne municipale, la mairesse s’est engagée à organiser, en collaboration avec le maire de Laval Stéphane Boyer, un sommet sur l’habitation «pour trouver des solutions innovantes et répondre à la crise du logement».

  • Tous les paliers de gouvernement seront invités, aux côtés de chercheurs, de membres du secteur privé et des Québécois intéressés.  

Ce sommet abordera différentes pistes, comme:  

  • instaurer des programmes d’accession à la propriété; 
  • construire des logements municipaux; et 
  • racheter une partie du parc immobilier et convertir des immeubles. 

3) Protéger les milieux naturels et développer les transports écologiques  

«J’ai été élue sur la base d’un programme très ambitieux sur la protection des milieux naturels.»

  • La mairesse prévoit notamment de remettre en état 1500 hectares de forêts et boisés urbains.

Un travail important doit être fait en environnement, dit-elle. 

  • «Le premier budget est celui de l’administration précédente, ce qu’on peut changer reste marginal. 
  • Mais certains jalons ont déjà été posés pour élargir le réseau de transports et faciliter la mobilité active» en augmentant le nombre de pistes cyclables.

Sa première action au lendemain de son élection?

«À 6h, j’étais sur le dossier du boulevard Béliveau et de la rainette faux-grillon.» 

Le gouvernement fédéral a adopté un décret pour protéger à Longueuil une zone de 20 hectares de l’habitat de la rainette faux-grillon, dont l’espèce est menacée. 

La précédente administration avait choisi de poursuivre les travaux de prolongement du boulevard Béliveau, malgré une injonction déposée par des groupes environnementaux.   

Catherine Fournier a demandé au directeur général de la ville et aux avocats de suspendre les travaux le temps d’analyser le dossier. 

  • «Je savais qu’il y avait une audience en Cour à 9h ce jour-là, je ne voulais pas que les avocats de la Ville défendent une position contraire à la mienne. 
  • J’ai dû négocier, mais ils ont fini par m’écouter.» 

À lire aussi:

Johanna Sabys