ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Entrevue

Le développement durable: un défi pour les PME

Mis à jour le 22 juil 2022
par Félix Côté
Le développement durable: un défi pour les PME

(Source: Unsplash)

  • Selon un sondage réalisé par la firme d’audit KPMG, seulement 49% des PME québécoises de 25 à 100 employés ont mis en place des objectifs et une politique de développement durable. La proportion chute à 29% dans le cas des PME de moins de 25 employés.
  • «Le principal défi des PME, ce sont leurs moyens», explique à InfoBref Andrew Ross, directeur principal, durabilité et changement climatique chez KPMG. «Pour développer les opportunités liées au développement durable, les PME doivent prioriser ce qui est important.»

Ce qu’il faut prioriser: les attentes du consommateur

«La première chose, dit-il, c’est de comprendre quelles sont les attentes des consommateurs.»

Une fois les attentes comprises, il faut que l’entreprise «comprenne les impacts sociaux et environnementaux de ses produits» pour les expliquer au consommateur. 

Ensuite, si un produit coûte plus cher parce qu’il répond à des critères durables, il y a un «seuil» au-delà duquel le consommateur ne sera plus prêt à payer. 

  • «C’est important d’évaluer et de connaitre ce seuil», dit Andrew Ross. 

Entrepreneur·es, restez à l’affût des nouvelles économiques, financières, technologiques et politiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous à l’infolettre gratuite d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont de plus en plus importants pour beaucoup de consommateurs. 

  • 68% des répondants au sondage de KPMG (dont les 2 tiers sont des cadres dirigeants) disent qu’ils sont influencés par les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leurs choix personnels de consommation.

Pour les employeurs, les facteurs ESG peuvent aussi avoir de l’attrait. 

  • 72% des répondants disent qu’ils considèrent une organisation comme un employeur de choix lorsqu’elle prend position sur un enjeu de société en accord avec leurs valeurs.
Félix Côté