ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Où les conservateurs veulent-ils couper pour équilibrer le budget?

Mis à jour le 17 mars 2022
par Johanna Sabys
  • Le Parti conservateur compte surtout économiser des milliards en remplaçant le programme national de garderies du gouvernement Trudeau par des crédits d’impôt aux familles.  
  • Les conservateurs veulent équilibrer le budget d’ici 10 ou même 7 ans. Ils prévoient 51 milliards $ de nouvelles dépenses nettes sur 5 ans, soit 2 milliards $ de moins que les libéraux.

Le chef conservateur Erin O’Toole a déposé mardi soir un cadre financier sur 5 ans, quelques heures avant le débat des chefs en français.

  • Le Directeur parlementaire du budget (DPB) a analysé 31 promesses des conservateurs.  

Le Parti conservateur compte économiser

  • 26,7 milliards $ sur 5 ans en abolissant les ententes conclue avec les provinces pour les garderies – au total, le Québec ne toucherait alors que 660 millions $ pour l’année 2021-2022; et 
  • jusqu’à 3,6 milliards $ dans 5 ans, en donnant les moyens à l’Agence du revenu du Canada de mieux lutter contre l’évasion fiscale et la fraude. 

En revanche, un gouvernement O’Toole devra dépenser 60 milliards $ sur 10 ans pour augmenter les transferts en santé aux provinces de 6% par an. 

  • Toutefois, les conservateurs n’ont inscrit que 3,6 milliards $ de nouvelles dépenses dans les 5 prochaines années. 
  • En effet, à l’heure actuelle, il est déjà prévu d’augmenter les transferts en santé de 6% en cas de forte croissance économique.
  • La plus grosse part des 60 milliards $ promis par les conservateurs serait donc versée après les 5 premières années, soit entre 2026 et 2031. 

De plus, un gouvernement conservateur dépenserait près de 6 milliards $ en 2025-2026 pour doubler, comme il le promet, l’Allocation canadienne pour les travailleurs. 

  • Cette dépense passerait de 1,4 milliard $ cette année à 5,8 milliards $ dans 4 ans.

Pour revenir à l’équilibre budgétaire, le PCC s’engage à réduire considérablement le déficit au cours des 5 prochaines années, pour revenir dès l’année 2025-2026 à un déficit de 25 milliards $ (contre 354 milliards $ l’an dernier).

  • Il vise même un possible retour à l’équilibre dès 2028-2029, d’ici 7 ans; 
  • mais ces prévisions ont un degré d’incertitude plus élevé, a prévenu le DPB. 

Le cadre financier présenté mardi ne mentionne aucune nouvelle taxe.

Johanna Sabys