ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’économie traversera la hausse des taux, mais certains Canadiens écoperont davantage

Publié le 22 nov. 2022
par Félix Côté

La sous-gouverneure de la Banque du Canada Carolyn Rogers (Source: Banque du Canada / YouTube)

  • Dans un discours hier à Ottawa, la sous-gouverneure de la Banque du Canada Carolyn Rogers a dit que la récente série de hausses de taux d’intérêt ne causerait pas de ralentissement économique majeur au pays. Selon elle, le système financier canadien est suffisamment résilient pour traverser une période de resserrement de la politique monétaire. 
  • En revanche, elle a reconnu que plusieurs Canadiens, notamment ceux qui ont une hypothèque à taux variable, sentiront davantage de pression. 

Elle a fait cette déclaration en même temps que la Banque du Canada dévoilait, dans un rapport, que la proportion d’hypothèques à taux variable a beaucoup augmenté récemment. 

Les hypothèques à taux variable représentent désormais un tiers de la dette hypothécaire au pays, contre seulement un cinquième à la fin de 2019.

Les Canadiens qui ont une hypothèque à taux variable paient beaucoup plus qu’il y a quelques mois, parce que le taux variable s’ajuste aussitôt que la Banque du Canada augmente son taux directeur.

  • Depuis mars, elle a relevé son taux directeur 6 fois de suite. 
  • Il est ainsi passé de 0,25% à 3,75%.
  • Pendant la même période, le paiement mensuel d’une hypothèque de 320 000 $ a augmenté d’environ 500 $.
Félix Côté