ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Vos FINANCES

La croissance mondiale sera de retour en 2021, mais pour combien de temps?

Publié le 18 déc 2020
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

(Image Pixabay)

  • Après une chute de l’activité économique cette année, ça augure plutôt bien pour 2021, selon les prévisions du Fonds monétaire international.
  • Mais la reprise économique ne sera pas aussi vigoureuse partout, et il faudra réunir plusieurs conditions pour qu’elle perdure.

En 2020, l’économie mondiale s’est contractée de 4,4%.

Moins d’échanges commerciaux et de consommation génèrent moins de travail, moins de revenus pour les travailleurs et les entreprises, et moins de recettes fiscales pour les gouvernements.

En regardant les données du Fonds monétaire international (FMI), on voit à quel point la pandémie de Covid-19 a ébranlé les finances publiques.

La dette des pays, en proportion de ce qu’ils produisent chaque année (leur produit intérieur brut ou PIB), a fait un bond. De 2019 à 2020, le ratio dette/PIB a augmenté:

  • de 105% à 125% dans les pays riches; 
  • de 53% à 62% dans les pays émergents, qui comptent une proportion importante de citoyens dans la classe moyenne; et
  • de 43% à 49% dans les pays en voie de développement.

Des taux d’intérêt au plancher pour longtemps

Pour limiter l’impact de la crise, les banques centrales ont utilisé des électrochocs. Les taux d’intérêt n’étaient déjà pas très élevés, elles les ont abaissés au plancher.

  • Les taux directeurs sont devenus quasi nul au Canada et aux États-Unis.
  • Ils sont nuls en Europe et au Japon.
  • On observe même des taux obligataires de 10 ans négatifs dans une dizaine de pays. 

Par exemple, les obligations suisses à échéance de 10 ans affichent un taux de -0,81%. Si vous en achetez pour 100 000$, la Suisse vous remettra 95 884$ dans une décennie.

Pour que l’économie reprenne de la vigueur, il est probable que les taux devront demeurer extrêmement faibles très longtemps.

  • L’économiste Joanie Fontaine, de JLR Solutions foncières, estime qu’ils ne devraient pas remonter avant 2023.
  • Déjà, en janvier 2020, Fidelity Investments considérait fort probable que les taux restent faibles jusqu’en… 2030.

Ce genre d’environnement est très propice à l’immobilier et aux marchés boursiers. L’ère des actions dispendieuses ne fait peut-être que commencer.

L’économie devrait se raffermir en 2021.

  • Le FMI prévoit pour l’an prochain une croissance mondiale de 5,2%.
  • Les grandes banques américaines sont généralement un peu plus optimistes: leurs prévisions de croissance mondiale pour l’an prochain vont de 5% à 6,4%.

En Amérique du Nord, la reprise sera relativement lente – sauf au Canada. Le FMI prévoit pour 2021 un taux de croissance de:

  • 5,2% au Canada;
  • 3,1% aux États-Unis;
  • 3,5% au Mexique.  

Dans la zone euro, la reprise devrait être plus robuste:

  • La croissance attendue par le FMI sera entre 4,2% pour l’Allemagne et 7,2% pour l’Espagne.

C’est en Asie que l’activité économique bourgeonnera le plus.

  • Le FMI prévoit une croissance de 8,2% en Chine et 8,8% en Inde.

Cette reprise sera-t-elle durable?

La directrice générale du FMI Kristalina Georgieva calcule que l’ensemble des gouvernements ont déjà dépensé – ou se sont engagés à dépenser – un total de 12 billions (12 000 milliards) $US en aide financière à leurs citoyens et à leurs entreprises.

Cette aide et la réponse musclée des banques centrales ont permis d’éviter le pire.

Mais la reprise reste fragile.

Selon la DG du FMI, trois conditions doivent être remplies pour que la relance de l’économie mondiale soit durable:

  • un accès facile aux vaccins, dans le cadre d’une coordination mondiale, pour accélérer la reprise de l’activité économique dans chaque pays;
  • la mise en veilleuse de mesures protectionnistes, pour rouvrir les échanges commerciaux et relancer le tourisme; et
  • une plus grande coopération internationale, impliquant un soutien financier aux pays qui en ont besoin.

Pour recevoir la chronique Vos Finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin (et à son complément InfoBref Soir pour un survol de l’actualité à 16h)

Fabien Major