ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils d’argent | Fiscalité

Nouveautés fiscales de 2024 : ce qu’il faut savoir

Mis à jour le 20 janv. 2024
Ghislain Brissette
par Ghislain Brissette
Spécialiste en planification successorale, impôt au décès et succession
Nouveautés fiscales de 2024 : ce qu’il faut savoir
  • Maintenant que 2024 est bien commencée, voyons ce que l’année nous réserve sur le plan fiscal.
  • Beaucoup de nouveautés concernent les retraités, mais il y en a aussi qui s’appliquent aux travailleurs et aux familles.

Ce texte a été rédigé par Ghislain Brissette, ADM.A, TEP, spécialiste en planification successorale, impôt au décès et succession.

Pour les travailleurs

Le taux du crédit de base est haussé à 15 705 $ au fédéral et à 18 056 $ au Québec.

  • Le crédit de base est le montant à partir duquel un contribuable commence à payer de l’impôt.

C’est une hausse de 5,08% au Québec et de 4,7% au fédéral.

Le crédit d’impôt pour solidarité passe à 1 221 $ pour une personne vivant seule

Le plafond de contribution au REER passe à 31 560 $ pour un salaire maximal de 175 333 $.

Le plafond de contribution au CÉLI passe à 7 000 $.

  • Le plafond cumulatif de contribution depuis 2009 est maintenant de 95 000 $.

Le CÉLIAPP devrait être cette année disponible dans la plupart des institutions financières.

Pour les fonds FTQ et de la CSN: pour avoir droit au crédit d’impôt supplémentaire de 30%, votre revenu ne doit plus dépasser un certain seuil de revenu imposable. Ceci est une nouveauté.

Pour les cotisations REER que vous pouvez faire en 2024, le revenu de référence – que votre revenu de 2022 ne doit pas dépasser pour avoir droit au crédit – est de 112 655 $.

  • Le montant de votre revenu à comparer avec ce montant de référence est celui qui se trouve à la ligne 299 de la déclaration de revenus du Québec.

Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque samedi l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Pour tous les contribuables de 18 ans et plus n’ayant pas d’assurance collective, la prime de la Régie de l’assurance maladie du Québec passe à 731 $ dans la déclaration de revenus 2023.

Traitements de psychologie et de psychothérapie: en novembre 2023, le fédéral a décidé d’enlever la TPS sur ces traitements. À ce jour, Québec n’a pas encore suivi dans cette mesure.

Pour les familles

Les allocations pour les familles sont bonifiées pour tenir compte de l’inflation.

  • La hausse est d’un peu plus de 5% pour le Québec.

Les contribuables voulant adapter leur propriété en la rendant plus accessible pour un proche handicapé (ou un ainé) pourront bénéficier d’un crédit d’impôt remboursable sur un montant maximal de 50 000 $.

  • Le crédit d’impôt est de 15%.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Pour les retraités

La pension de la sécurité de la vieillesse (PSV) du Canada a été indexée de 0,8% pour les mois de janvier, février et mars 2024.

Le Régime des rentes du Québec (RRQ) a été indexé de 4,4% pour 2024.

Le plafond des gains donnant droit à la pension passe en 2024 à 68 500 $.

  • En 2023, le plafond était à 66 600 $.

Les contribuables de 65 ans et plus ayant déjà une rente du RRQ et qui continuent à travailler peuvent désormais choisir de cesser de cotiser au régime des rentes (dans ce cas, leur employeur cessera lui aussi ses cotisations).

  • Auparavant, les contribuables qui choisissent de travailler après 65 ans alors qu’ils touchent déjà une rente devaient continuer à cotiser.
  • Ce changement laisse dont plus d’argent dans leur poche.

Le début de prise de la rente peut désormais être reporté jusqu’à 72 ans, au lieu de 70 ans auparavant.

  • Reporter la prise de rente permet de la bonifier.

Les années de faibles contributions au RRQ faites après 65 ans ne viendront plus affecter négativement le montant de la rente.

  • Cela signifie qu’un contribuable pourra avoir un petit revenu d’appoint sans se faire pénaliser dans le montant de la rente qu’il touchera au moment de la prendre.

Ce ne sont que quelques points. D’autres nouveautés peuvent s’appliquer, selon votre situation.

Pour des conseils pour vos impôts (particuliers, décès, succession et entreprise) et pour votre planification fiscale et successorale, consultez Ghislain Brissette à www.gbfiscalite.com ou au 450-333-8885.

Patrick Pierra