ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

GAGNER plus

Une occasion en or qui se présente tous les 4 ans!

Mis à jour le 10 nov. 2022
Olivier Schmouker
par Olivier Schmouker
Chroniqueur à InfoBref

[crédit photo: Mike Stoll | Unsplash]

  • Faire fructifier votre argent de l’ordre de 18% en un an, ça vous intéresse?
  • Alors, songez à investir en bourse sans tarder, car les rendements annuels moyens des marchés boursiers américains repartent toujours à la hausse juste après les élections américaines de mi-mandat.

Qu’ils soient de Capital Group, Greenwood Capital, RBC Capital Markets, LPL Financial ou encore de Goldman Sachs, la grande majorité des analystes financiers s’accordent pour dire qu’une occasion à la fois rare et récurrente se présente aujourd’hui aux investisseurs boursiers: les élections américaines de mi-mandat, qui ont eu lieu le 8 novembre.

  • Selon les calculs de Capital Group, les rendements annuels moyens des marchés boursiers dans les 12 mois qui suivent les élections de mi-mandat (de novembre à octobre) sont  de 18,6% ‒ et ce, depuis 1950.
  • Lors des autres blocs de douze mois qui vont de novembre à octobre durant le mandat d’un président américain, les rendements annuels moyens sont de 10,6%.
  • L’écart, de 8 points de pourcentage, est considérable.

Ce phénomène va-t-il se reproduire à nouveau cette année?

Cela semble probable, car plusieurs indicateurs financiers et politiques vont en ce sens.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


1. L’indice S&P 500 est chahuté

Les 12 mois qui précèdent les élections de mi-mandat, l’évolution de l’indice S&P 500 est toujours en dents de scie. C’est le signe d’une forte volatilité des actions en bourse.

  • Depuis 1970, l’écart-type médian des rendements de l’indice S&P 500 avoisine 18% durant le mois qui précède le vote, tandis qu’il est plutôt de 12% en octobre les autres années.

L’année 2022 ne fait pas exception: en septembre, l’indice S&P 500 a chuté de 9,2%; du jamais vu depuis 2002.


Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque samedi l’infolettre InfoBref Votre argent : abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


2. La popularité du président est à la baisse

Une fois de plus, la traditionnelle baisse de popularité du président américain après ses 2 premières années au pouvoir se vérifie.

  • Seulement 42,5% des Américains approuvent aujourd’hui la politique de Joe Biden, indique le site web de données FiveThirtyEight.
  • En janvier 2021, le pourcentage était de 53%.

Même si la vague républicaine est moins forte que prévu, les républicains ont de très fortes chances de devenir majoritaires à la Chambre des représentants.


­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


3. Le prochain Congrès risque fort d’être divisé

Un scénario probable à l’issue de ces élections est celui d’un Congrès divisé, en l’occurrence une Chambre des représentants républicaine et un Sénat démocrate, grâce à la voix de la vice-présidente qui peut départager les votes 50/50 au Sénat.

Or, un tel scénario est toujours bénéfique aux marchés boursiers.

C’est ce que concluent les analystes de Capital Group après avoir comparé les rendements annuels moyens de l’indice S&P 500 dans ce scénario et dans 2 autres scénarios:

  • celui où le Congrès est unifié, mais opposé au président; et
  • celui où le Congrès est unifié, en faveur du président.

Bref, il semble que la bourse soit sur le point de connaitre une belle appréciation dès le mois de novembre.

À vous de voir si vous voulez y participer en tant qu’acteur ou y assister en tant que spectateur.

Pour recevoir chaque samedi la chronique «GAGNER plus» et les autres conseils de nos experts en finances personnelles et consommation, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre hebdomadaire InfoBref Votre argent ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite

Olivier Schmouker