ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

Turbulences boursières: la diversification s’impose

Mis à jour le 10 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref
Turbulences boursières: la diversification s’impose
  • Ce printemps, les indices boursiers ont été secoués par les données sur l’inflation.
  • Lorsque l’inflation déborde de la fourchette cible située entre 1 et 3%, les banques centrales n’ont pas d’autres choix que de resserrer les conditions d’emprunt en haussant les taux directeurs.

C’est cela qui inquiète le plus les investisseurs en ce moment.

Les données américaines d’avril ont révélé une augmentation généralisée du coût de la vie de 0,8%.

  • Sur une base annualisée, on obtient un taux d’inflation de 4,2%.
  • C’est du jamais vu depuis 13 ans.

Si la Réserve fédérale réagit trop vigoureusement pour tempérer la surchauffe, les facilités de crédit pour les individus et les entreprises seront moins généreuses et… le rythme de la reprise économique post-pandémie ralentira. 

C’est cette incertitude qui entraîne des prises de profit:

  • dans les secteurs sensibles aux hausses de taux, comme les institutions prêteuses; et
  • dans les titres qui ont le plus généré de croissance en bourse depuis 12 à 24 mois, comme les technologies de l’information.

Impossible de prédire l’avenir

Les mouvements des marchés boursiers sont impossibles à prédire avec exactitude.

  • Il y a bien des algorithmes qui réussissent quelques exploits financiers, mais ils se butent rapidement à des murs infranchissables.
  • Pour anticiper la direction que prendront les capitaux des places financières, il faut nourrir ces monstres assoiffés de données de milliers de variables économiques.
  • Mais, si l’on ne tient pas compte des motivations émotives et sociales des populations, le résultat reste flou.

Voyez-vous, nos valeurs personnelles et collectives sont en évolution constante. Ce sont elles principalement qui mènent le monde économique.

Pour vous donner une idée de l’imprévisibilité de la direction de la bourse, voici les classes d’actifs qui ont été les plus performantes pendant chacune des 10 dernières années civiles.

AnnéeCatégorie la plus performanteRendement
2011Revenu fixe canadien9,7%
2012Titres immobiliers mondiaux25,8%
2013Petites capitalisations américaines48,1%
2014Titres immobiliers mondiaux26,3%
2015Grandes capitalisations américaines21,6%
2016Petites capitalisations canadiennes38,5%
2017Marchés émergents28,7%
2018Revenu fixe mondial7,7%
2019Grandes capitalisations américaines24,8%
2020Petites capitalisations américaines17,9%

Même en refaisant l’exercice avec de très grands échantillons sur toutes les périodes mobiles (1 mois, 3 mois, 6 mois et 12 mois), il est impossible d’identifier des constantes qui permettraient de raffiner les modèles de prévision des gagnants de la prochaine année.


Découvrez les autres chroniques Conseils pour vos finances de Fabien Major publiées chaque mois dans InfoBref Votre argent. Pour recevoir gratuitement l’essentiel des nouvelles économiques et financières et nos chroniques d’experts en finances et consommation, inscrivez-vous gratuitement aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Une conclusion s’impose: on ne doit pas investir les yeux fixés sur le rétroviseur. L’avenir se dessine droit devant.

En ayant des placements très diversifiés, nos chances de dégager des gains supérieurs à l’inflation augmentent.

Sans tenter de se synchroniser au marché, on peut ensuite ajuster la répartition de ses actifs en s’inspirant de tendances lourdes, telles que:

  • Hausse probable de l’inflation
  • Croissance de la demande des matériaux et des ressources
  • Baisse des inventaires des biens durables
  • Reprise prochaine du tourisme mondial
  • Croissance des bénéfices de plusieurs secteurs
  • Électrification du transport
  • Numérisation des services
  • Décarbonation globale

Savoir l’essentiel des nouvelles chaque matin en 5 minutes? C’est possible, grâce à l’infolettre quotidienne d’InfoBref. Simple, claire, et utile. Faites comme plus de 20 000 Québécois·es, essayez-la: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Bien diversifier ses placements

La façon dont un investisseur répartit ses actifs entre différentes catégories est le facteur responsable de 91% des rendements d’un portefeuille bien diversifié. On doit donc consacrer la majorité de nos efforts à cette répartition.

Seuls 9% des résultats peuvent s’expliquer par la sélection individuelle des titres et les prévisions de mouvements boursiers qui se sont avérées justes.

C’est bien logique quand on y pense: chasser le canard avec un fusil chargé à la chevrotine est plus fructueux qu’avec une carabine de calibre .22.

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major