ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Conseils pour vos FINANCES

Pourquoi certains REEE sont à éviter

Publié le 4 juin 2021
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[photo: Jan Vasek | Pixabay]

  • Les régimes enregistrés d’épargne-études ne sont pas tous identiques. Avant d’y souscrire à la hâte, soyez vigilants et lisez tous les avertissements en petits caractères.
  • En particulier, soyez conscient que les régimes collectifs sont beaucoup plus restrictifs que les régimes familiaux et individuels.

Le REEE est un régime formidable. Dans presque tous les cas, on fait une bonne affaire.

Permettez-moi de vous le décrire sous cet angle: si je vous présente un véhicule de placement qui vous garantit un gain de 30% sur tous vos dépôts, comment réagissez-vous?

Il y a de quoi être méfiant, j’en conviens.

Et pourtant, c’est bien le résultat qu’on obtient en tenant compte de la subvention fédérale de 20% et de l’incitatif québécois de 10%.

  • Par exemple, si vous cotisez 2000 $ à un REEE, il sera bonifié de 600 $ et ce, peu importe le produit dans lequel vous aurez investi.

Voilà pourquoi le REEE est devenu un incontournable.

C’est sans doute cette popularité qui a engendré des abus, qu’il faut dénoncer.

Les fondations se fissurent

Lorsque la «subvention canadienne pour l’épargne-études» a été introduite en 1998, des institutions se sont créées afin d’exploiter à fond ce filon.

Des organisations qui œuvraient déjà dans le secteur des bourses d’études ont mis les bouchées doubles: elles se sont constitué des forces de vente dynamiques et parfois… très offensives.

  • On parle de vente à pression et de méthodes douteuses de sollicitation.
  • Certains ont été témoins de racolage et de cueillette de données personnelles dans les pouponnières.

Il faut dire que les commissions touchées par leurs vendeurs étaient juteuses.

  • Certains pouvaient toucher 1000 $ pour un contrat de 100 $ par mois dans un REEE collectif.
  • Un bon vendeur, qui en vendait en moyenne 10 par mois, gagnait donc plus de 100 000 $ par année.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent gratuitement les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: inscrivez-vous ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Les fondations Universitas (maintenant Kaleido), Heritage, CST, Du Savoir et Global fonctionnaient toutes de la même manière.

  • Elles mettaient les capitaux des titulaires en commun et leur octroyaient des unités rachetables selon certaines conditions, parfois très complexes.
  • Les parents ne pouvaient pas cesser leurs versements, les diminuer, ni même déplacer les montants accumulés ailleurs sans encourir des pénalités allant jusqu’à 90% des sommes déposées.

Pourquoi de tels frais?

Pour compenser les commissions versées À L’AVANCE à leurs vendeurs ambulants.

C’est exactement ce qui est dénoncé depuis des années et qui a conduit la Cour supérieure du Québec à autoriser une action collective à l’encontre des organisations mentionnées.

Les familles qui ont détenu des unités des REEE collectifs du genre après le 19 juillet 2013, ou qui ont dû payer des pénalités importantes pour sortir de ce joug, seront parties prenantes de l’action menée par le cabinet LPC avocats.


­> Consultez la section AFFAIRES, argent et carrière d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et la chronique Conseils pour vos finances le samedi


Quelques conseils:

  • Avant qu’un sérieux ménage ne soit effectué dans tous les REEE collectifs des fondations, les investisseurs devraient les éviter.
  • Concentrez-vous sur les REEE individuels ou familiaux: contrairement aux REEE collectifs, ils ne contiennent que vos dépôts et vos subventions et incitatifs. Leur administration est simple et limpide.
  • Soyez attentifs aux produits financiers que vous choisissez dans des REEE. Évitez particulièrement les certificats non rachetables ou assortis de fortes pénalités au rachat.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

Fabien Major