ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Gérer par objectifs: une méthode efficace pour administrer ses finances

Mis à jour le 10 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[crédit photo: Dave Ruck | Unsplash]

  • La plupart des investisseurs sont un jour ou l’autre confrontés à une impression de fouillis. Leurs placements peuvent être répartis dans trois ou quatre institutions, sans vraiment suivre de stratégies complémentaires.
  • Un moyen simple de mieux gérer ses finances personnelles est de les organiser par objectifs – comme planifier l’achat d’une voiture ou d’un chalet, ou se payer un long voyage.

Pourquoi gérer par objectifs plutôt que par types de compte (REER, CELI, CRI, REEE)?  Simplement parce que nos objectifs personnels et familiaux sont plus significatifs et mobilisateurs.

Voici quelques exemples:

Julian, 42 ans, a 2 CELI et un fonds de pension.

Son CELI prudent sert à amasser du capital pour financer la construction de son garage dans 2 ans.

Son 2e CELI , «équilibré de croissance», contient 65% d’actions. Il pourra financer ses revenus pendant 2 ans lorsqu’il prendra sa «préretraite» à 58 ans, avant de toucher son fonds de pension.

Avec son employeur, Julian investit dans un portefeuille dynamique. La volatilité à court terme ne l’effraie pas. Après tout, il ne tirera de revenus de son fonds de pension que dans 18 ans.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Simone, 35 ans, possède 2 REER et un CELI.

Son REER de fonds de travailleurs vaut 33 000 $. Elle souhaite s’en servir comme mise de fonds pour acheter une maison dans 3 ans en profitant du programme RAP.

Les généreux crédits d’impôt additionnels qu’elle obtient en contribuant chaque année à des fonds de syndicats lui permettront sans doute de garnir son CELI modéré qui servira à payer… sa clôture, ses rideaux et la peinture du sous-sol.

Quant à son REER ambitieux, qu’elle a souscrit sur le conseil de son planificateur, elle vise le très long terme avec une tolérance à la volatilité très élevée. Elle y concentre donc ses capitaux dans les titres liés à l’innovation et dans les petites capitalisations américaines.


­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Andrew, 66 ans, a un FRV, un REER et un duplex.

Cet investisseur est retraité depuis 5 ans.

De son Fonds de revenus viagers «conservateur», il reçoit des revenus annuels de 25 000 $.

À cela s’ajoute près de 20 000 $ de Retraite Québec et de la Pension de vieillesse du Fédéral.

Aussi, il reçoit 15 000 $ en revenus de loyer du locataire de son duplex.

Comme sa maison et sa voiture sont payées, ça lui suffit amplement.

N’ayant pas besoin de convertir son REER en FERR avant ses 71 ans, il se permet d’investir dans ce compte avec une tolérance au risque plus élevée. Les sommes y sont donc investies dans un portefeuille équilibré contenant 60% d’actions et 40% d’obligations et de liquidités.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque matin en 5 minutes? C’est ce qu’offre notre infolettre InfoBref Matin. Essayez-la et voyez pourquoi plus de 10 000 Québécois·es la reçoivent chaque jour:
abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Quelques réflexions

  • Si vous éparpillez vos placements dans diverses institutions en pensant répartir le risque parce que vous mettez vos œufs dans différents paniers, vous êtes «à côté de la track». Considérez que les paniers sont plutôt des catégories d’actifs comme actions internationales, actions canadiennes, immobilier, technologie, et marchés émergents; ce ne sont pas les institutions dans lesquelles vous avez vos placements.
  • Une répartition intelligente doit doser les catégories d’actif selon les tendances lourdes et les mouvements économiques importants.
  • En confiant vos épargnes à une firme de courtage membre du Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE), vous pourriez bénéficier d’une garantie contre l’insolvabilité couvrant jusqu’à 1 million $ par compte par personne. C’est une protection 10 fois plus généreuse que celle offerte par la Société de l’assurance-dépôts du Canada (SADC). 

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major