ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

Fraude financière: combien êtes-vous prêt à perdre?

Mis à jour le 10 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref
Fraude financière: combien êtes-vous prêt à perdre?

[photo: Sharon McCutcheon | Unsplash]

  • La pandémie a entraîné une recrudescence des cas de fraudes. En plus de cibler les travailleurs autonomes, les malfaiteurs s’intéressent aux PME et à leurs propriétaires. Mais les fraudeurs rôdent aussi autour des investisseurs individuels avides de rendements rapides.
  • Les fraudes financières peuvent être évitées par des gestes simples et un minimum de précaution.

Il y a quelques jours, le Journal de Montréal exposait le cas des jetons de cryptomonnaie MRS de Marsan Exchange Token qui ont perdu 80% de leur valeur en quelques heures.

Le jeune entrepreneur Antoine Marsan a constaté que la demande pour ses jetons virtuels a littéralement explosé, puis est retombée brutalement les jours suivants.

L’Autorité des marchés financiers étudie maintenant le dossier.

Je crois qu’il s’agit là d’un bon exemple du stratagème Pump and dump – qu’on pourrait traduire en français par «gonfler et larguer».

C’était la tactique préférée de Jordan Belfort, le personnage incarné par Leonardo DiCaprio dans le film Le loup de Wall Street de Martin Scorcese. 

L’affaire Marsan

Marsan a confié à quelques influenceurs de l’univers des cryptos sur les réseaux sociaux le rôle de mousser son produit en les rémunérant… avec ses propres jetons.

Évidemment, ils ont fait le boulot et ont su persuader des milliers de personnes crédules.

En situation exemplaire de conflit d’intérêts, les petits princes de la crypto ont fait du zèle.

Et lorsqu’ils sont parvenus à multiplier plusieurs fois leur mise, ils ont fait comme les autres requins: selon toute vraisemblance, ils ont vendu massivement pour prendre leur profit en laissant les petits investisseurs sur la paille.

­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque mois nos conseils en finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Les drapeaux rouges

Les promoteurs de placements douteux utilisent très souvent les mêmes méthodes.

Voici quelques signaux qui doivent éveiller vos soupçons:

  • On vous laisse miroiter des rendements formidables – entre 10 et 20% par mois, par exemple.
  • On insiste, on vous met de la pression pour que vous fassiez une transaction avant une date d’échéance très rapprochée.
  • On souhaite que vous déboursiez la somme en argent comptant ou par chèque libellé au nom personnel du représentant.
  • On fait valoir le caractère «anonyme» de l’opération et le fait que vos rendements ne seront pas imposables.

N’importe lequel de ces signaux d’alerte devrait vous amener à mettre fin à la discussion.   

Découvrez les autres chroniques Conseils pour vos finances de Fabien Major publiées chaque mois dans InfoBref Votre argent. Pour recevoir gratuitement l’essentiel des nouvelles économiques et financières et nos chroniques d’experts en finances et consommation, inscrivez-vous gratuitement aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Mais, certains fraudeurs sont plus fins renards et passent à travers ces filtres. Ils savent jouer avec les sentiments et vous mettre en confiance.

Pour les reconnaître, vous devrez mettre vos émotions de côté.

Si on vous fait une offre d’investissement, vous devez prendre une décision réfléchie et elle doit reposer sur des faits vérifiables.

  • Le représentant ou l’agent est-il inscrit à l’Autorité des marchés financiers?
  • La société qui offre ce produit est-elle inscrite au registre de l’AMF des entreprises autorisées?
  • La firme en question est-elle membre du Fonds canadien de protection des épargnants? (Le FCPE protège jusqu’à 1 million $ par compte par personne en cas d’insolvabilité.)
  • La firme possède-t-elle une assurance-responsabilité pour demeurer solvable même en cas de faillite?
  • Vous a-t-on remis un prospectus ou un «aperçu du fonds» pour vous permettre d’étudier le produit?
  • Quels sont les frais d’administration, de transactions ou de commissions?
  • Qui sont les vérificateurs comptables du produit?
  • Quels sont vos recours en cas de perte, d’erreur ou de fraude?

Si vous obtenez ici des réponses négatives ou plutôt évasives, ça n’augure rien de bon.

Et lorsque tout vous semble conforme, mais que le placement demeure hautement spéculatif, comme les cryptomonnaies ou les sociétés en démarrage en fintech et en biotech, n’investissez que le montant que vous êtes prêt à perdre définitivement. Combien est-ce? 5000 $? 10 000 $? 100 000 $?

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major