ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Conseils pour vos FINANCES

Comment investir dans des fonds indiciels de façon pertinente

Publié le 30 avr. 2021
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[photo: Burak K | Pexels]

  • Quel type d’investisseurs peut le mieux bénéficier des fonds qui calquent les indices boursiers?
  • Comment les utiliser de manière appropriée pour vos investissements?

À mes débuts, dans les années 1990, la mode était aux fonds indiciels qui reproduisaient le contenu des indices S&P 500, Nasdaq 100, Dow Jones, FTSE 100 et S&P/TSX. On les utilisait dans toutes circonstances.

Depuis quelques années, la montée fulgurante des titres technos a alimenté la ferveur pour ces fonds.

Comme les pantalons à pattes d’éléphant, ils font un retour marqué et attirent à nouveau les foules.

Acheter, à condition de conserver

Les indices des marchés boursiers sont parfois très volatils. Un investisseur prêt à y associer ses placements doit pouvoir tolérer des variations importantes.

  • Par exemple, en mars 2020, de leur sommet jusqu’à leur point le plus bas, les principaux indices ont perdu jusqu’à 44% de leur valeur.

L’investissement indiciel n’est donc pas pour l’investisseur nerveux, ni celui qui a besoin de ses capitaux à court ou moyen terme, ni pour le retraité ou le préretraité.

Il est parfait pour les investisseurs dynamiques et audacieux, qui ont une grande stabilité d’emploi et familiale, et qui achètent et conservent leurs placements pour le TRÈS long terme.

Dans leur cas, il peut être très avantageux d’acheter eux-mêmes des fonds indiciels auprès d’une firme de courtage en ligne: pas de soucis, pas de conseil et peu de frais.

  • Inutile alors de payer les services d’un gestionnaire qui ne ferait qu’acheter des fonds indiciels à votre place.
  • Des firmes comme BMO, Vanguard, First Asset et Mackenzie proposent des fonds de fonds, qui constituent des portefeuilles de fonds indiciels tout assemblés, et ils ne font payer que des cacahuètes en frais annuels.

­> Consultez la section Affaires et finances d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et la chronique Conseils pour vos finances le samedi


Mais dès qu’un investisseur a une situation moindrement complexe – avec, par exemple, une société de gestion, des activités commerciales, des défis immobiliers, des enfants, des enjeux fiscaux, des activités transfrontalières, une fiducie –, là, c’est une autre paire de manches.

Si vos avoirs sont importants ou si votre situation est plutôt complexe, l’utilisation des fonds indiciels ne devrait être qu’un outil parmi d’autres.

Ces fonds devraient faire partie d’une stratégie de diversification avancée qui prévoit une répartition judicieuse en fonction du contexte économique et des tendances lourdes: actions de styles valeur et croissance, petites et moyennes capitalisations, revenus fixes d’entreprises, placements alternatifs, participations privées, infrastructure, terres agricoles, forêts, etc.

Des capitaux conséquents exigent de la recherche approfondie, des filtres d’exclusion ferme, une planification intégrée et une diversification beaucoup plus étendue que ce que permettent les fonds indiciels.

Sans oublier le respect des valeurs profondes de l’investisseur.

  • Un indice peut comprendre des sociétés admirables, mais aussi des casinos, des pharmas sans scrupule, des groupes industriels grands pollueurs ou pratiquant l’évasion fiscale, ou des fabricants d’armes à feu.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent gratuitement les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: inscrivez-vous ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Les fonds indiciels sont un outil, parmi d’autres.

Pensez aux grandes caisses de retraite comme Calpers en Californie, Ontario Teachers’ ou même la Caisse de dépôt et placement du Québec, et aux fonds souverains comme celui de la Norvège.

Jamais leurs dirigeants n’ont pensé concentrer 100% de leurs capitaux dans les indices. Ce serait irresponsable et pas toujours efficient.

On dit qu’il est difficile de battre le rendement des indices. C’est vrai.

Mais certains gestionnaires y parviennent aisément et ce, année après année.

Lorsqu’un krach ou une correction sévère de marché se produit, les gestionnaires actifs interviennent immédiatement dans les portefeuilles. La grande majorité de ces gestionnaires font alors mieux que leurs indices de référence.

Alors que les fonds indiciels, même s’ils ont de frais bas, n’ont mathématiquement aucune chance de battre les indices qu’ils reflètent.

Enfin, que vous préfériez la gestion passive ou la gestion active, c’est seulement en restant investi et en ayant un plan financier bien ficelé que vous parviendrez à atteindre vos objectifs.

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement ici au bulletin de nouvelles quotidien InfoBref Matin

Fabien Major