ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Conseils pour vos FINANCES

La banque maintient son taux à 5%. Et maintenant?

Publié le 27 oct. 2023
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref
La banque maintient son taux à 5%. Et maintenant?

[crédit photo: Markus Spiske | Unsplash]

  • La Banque du Canada a annoncé pour une troisième fois cette année qu’elle maintient son taux directeur. On doit s’en réjouir.
  • Cette décision a des répercussions majeures sur divers aspects de l’économie canadienne et mondiale, notamment le marché du logement, la consommation, les investissements et les marchés financiers.

Il est essentiel de mettre cette décision en contexte, notamment en fonction des tendances mondiales.

L’histoire économique montre que le maintien des taux directeurs peut s’interpréter de diverses manières. La banque ne bronche pas car elle peut vouloir:

  • mieux anticiper ou réagir à une récession;
  • contrôler encore l’inflation; ou
  • se garder de réagir à des facteurs économiques externes tels que le contexte américain.

À l’échelle mondiale, où plusieurs banques centrales augmentent leurs taux d’intérêt pour lutter contre l’inflation, le choix de la Banque du Canada peut sembler prudent, surtout si l’économie canadienne montre des signes de ralentissement.

Lorsque les banques centrales choisissent de maintenir les taux, les marchés boursiers peuvent réagir de diverses manières.

  • Une pause dans la hausse des taux peut être interprétée comme un signe que la banque centrale veut éviter de freiner davantage l’économie.
  • Cela peut entrainer une remontée du marché des actions, mais aussi une baisse du taux de change si les investisseurs estiment que le pays devient moins attrayant pour les investissements en capital.

Des conseils en finances personnelles, investissement, immobilier et consommation? C’est ce que vous offre chaque mois l’infolettre InfoBref Votre argent. Elle est gratuite: abonnez-vous ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


En récession, certains souffrent, d’autres résistent

Si le maintien du taux directeur est le prélude à une récession, les marchés boursiers pourraient connaitre une volatilité accrue. Historiquement, les marchés n’apprécient pas l’incertitude, et des signes de récession pourraient déclencher quelques replis – notamment dans les secteurs les plus sensibles:

  • Les biens de consommation discrétionnaires comme l’automobile, les voyages, ou les produits de luxe sont souvent fortement touchés, car les consommateurs réduisent leurs dépenses non essentielles pendant une récession.
  • Les promoteurs immobiliers et les sociétés de gestion immobilière peuvent être affectés si la demande pour de nouveaux logements ou locaux commerciaux diminue sensiblement.
  • Les banques et autres institutions financières peuvent subir des pertes sur les prêts et voir une réduction de leurs activités d’investissement.

Si vous souhaitez investir dans des secteurs plus défensifs pour vous prémunir en cas de récession, notez que:

  • Les compagnies d’électricité et de gaz ont généralement une demande stable.
  • Les pharmaceutiques et les fournisseurs de soins de santé sont souvent considérés comme étant à l’épreuve des récessions, car la demande pour les services de santé reste relativement constante.
  • Les compagnies qui produisent des biens de première nécessité comme la nourriture et les produits ménagers ont tendance à être moins affectées que d’autres durant les récessions.

Pour l’essentiel des nouvelles et tendances en affaires, finances et technologies, abonnez-vous ici aux infolettres gratuites d’InfoBref ou en cliquant le bouton Infolettres en haut à droite


Conseils pour les familles

Pour les familles qui devront bientôt renouveler leur hypothèque, le taux directeur stable à 5% peut être une bonne nouvelle.

  • Cela signifie que les taux hypothécaires pourraient rester relativement stables à court terme avant de redescendre.

Il serait judicieux de consulter son planificateur et son courtier hypothécaire pour évaluer si un taux fixe ou variable est le plus adapté à la situation.

Étant donné que les taux sont déjà relativement élevés, il pourrait être prudent d’opter pour un taux fixe, ce qui permettrait de mieux planifier les finances familiales.

Est-ce la fin des hausses? 

Il est difficile de le dire avec certitude. Tout dépendra de plusieurs facteurs, notamment la performance économique future, les niveaux d’inflation, et les décisions des autres banques centrales.

Pour recevoir la chronique Conseils pour VOS FINANCES de Fabien Major chaque mois dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major