ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’Occident met la Russie sur le même banc que la Corée du Nord

Publié le 11 mars 2022
par Félix Côté

Le président américain Joe Biden (Source: Capture d’écran YouTube / CNBC)

  • Le président Joe Biden a annoncé aujourd’hui que les États-Unis, le G7 et l’Union européenne s’étaient entendus pour exclure la Russie du régime normal de réciprocité qui régit le commerce mondial.
  • Exclure la Russie permettra à l’Occident de lui imposer de nouveaux tarifs sur ses exportations, comme il le fait avec la Corée du Nord, Cuba ou l’Iran.

De plus, les États-Unis cessent l’importation de certains produits russes, dont la Vodka, le caviar et les diamants. 

Joe Biden a précisé ne pas vouloir d’une troisième guerre mondiale. 

  • En même temps qu’il annonçait les nouvelles sanctions économiques, le président américain a dit qu’il voulait éviter une «confrontation directe» entre l’Otan et la Russie.
  • Selon Biden, une telle confrontation provoquerait une troisième guerre mondiale. 

Russes et Occidentaux s’accusent de préparer des armes interdites.

La Russie a accusé – sans preuve – l’Ukraine de préparer sur son territoire des armes biologiques, avec le soutien des États-Unis. 

Les États-Unis nient catégoriquement. Washington et ses alliés accusent plutôt la Russie de répandre cette affirmation comme prétexte pour préparer l’opinion à la possibilité qu’elle utilise elle-même des armes chimiques en Ukraine.  

L’offensive continue autour de Kyïv (Kiev), la capitale ukrainienne. 

Selon l’armée ukrainienne, le gros de l’offensive russe se situe, en plus de la capitale, dans les zones de Marioupol, Kryvy Rig, Kremenchug, Nikopol et Zaporijie. 

Dnipro, Lutsk et Ivano-Frankivsk, des villes plus à l’est de l’Ukraine, ont également été ciblées par des missiles et des bombes. 

2,5 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début du conflit, selon l’ONU.

Félix Côté