ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Bayer a demandé à Ottawa de rehausser les limites permises de glyphosate

Mis à jour le 11 août 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • C’est Bayer, une multinationale agrochimique, qui a demandé au gouvernement fédéral de lancer une consultation publique, toujours en cours, pour modifier les seuils permis de glyphosate sur les noix et les légumineuses importées au Canada. 
  • Le glyphosate est un puissant herbicide – probablement cancérigène, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Bayer le commercialise sous le nom de Roundup par l’entremise de sa filiale Monsanto.

Bayer souhaite que le Canada assouplisse ses règles.

Elle prétend que cette demande vise à «faciliter le commerce international» des denrées qui contiennent des résidus de glyphosate.

  • C’est ce que dit un courriel qu’elle a envoyé à Radio-Canada, qui a découvert que la multinationale était à l’origine de l’initiative du gouvernement. 
  • Bayer propose que les normes canadiennes soient abaissées à celles de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et à celles du Codex Alimentarius de l’OMS.

Les Canadiens avaient initialement jusqu’au 20 juillet pour commenter la proposition de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire – qui est d’augmenter de 2 à 4 fois, selon les denrées, la limite maximale permise de résidus de glyphosate. 

  • Mais le gouvernement a repoussé au 3 septembre la date limite pour présenter des commentaires. 
Félix Côté